Et où en est la restauration dans tout ça ? Le Petit Paumé décrypte ce qui est attendu pour ce secteur mis à mal pendant le confinement
Actualité lyonnaise

Et où en est la restauration dans tout ça ? Le Petit Paumé décrypte ce qui est attendu pour ce secteur mis à mal pendant le confinement

Publié le.

1/5/2020

Photographie

Depuis maintenant six semaines, le pays est confiné et certains secteurs ont été contraints d’une mise à l’arrêt quasi-totale voire totale de leur activité. C’est le cas de la restauration, du tourisme et de l’hôtellerie : le Président Emmanuel Macron avait d’ailleurs insisté sur ce point lors de son allocution du Lundi 13 avril où il annonçait le prolongement du confinement. Le Ministre de l’Economie, Bruno Le Maire a également engagé des discussions pour mettre en place un dispositif futur d’assurance qui permettra de mieux protéger les petites entreprises contre les catastrophes sanitaires (jusque là seules les catastrophes naturelles étaient prises en compte…) qui ont des conséquences économiques sans précédent.

Le Petit Paumé a fait un récapitulatif (non-exhaustif) de ce qui a été fait et les discussions en cours pour aider le secteur de la restauration et du tourisme, qui nous est très cher comme vous le savez.

Situation du secteur actuellement

Tout le secteur n’est pas touché de la même manière par la crise du Covid-19. Les premières entreprises touchées sont celles de la restauration à table, scolaire ou d’entreprise qui sont quasiment à l'arrêt avec une perte de 90 à 100% de leur chiffre d’affaires. L’hôtellerie et la restauration de room-service continuent à bas régime, avec une estimation d’environ 70 à 85% de perte. Point positif ensuite pour les restaurateurs en établissement de santé ou maison de retraite où le travail reste assez stable. Lorsque les restaurateurs décident (lorsqu’ils en ont la possibilité) de reprendre une vente de produits par la vente à emporter ou la livraison de repas, ces derniers s’en sortent en moyenne avec une perte de 30 à 40%. Ces chiffres sont issus de l’étude menée par Food Service Vision sur la situation du coronavirus dans ce secteur.



Qu’est-ce qui a déjà été entrepris pour soutenir les restaurants ?

17 MARS 2020


Au début du confinement, le Gouvernement a mis en place un fond de solidarité pour les indépendants et petites entreprises : celles-ci peuvent bénéficier d’une indemnisation de 1500 € par mois versée sur simple déclaration à la Direction Générale des Finances Publiques. Les restaurants y sont donc éligibles : la seule condition est de prouver 60 000€ de bénéfices imposables annuels maximum.

Mi-avril 2020

Au lendemain de l’allocution d’Emmanuel Macron, les restaurateurs et professionnels du tourisme se font entendre : ils souhaitent plus de visibilité quant au futur qui les attend avec ce confinement prolongé. Le chef Philippe Etchebest, meilleur ouvrier de France et juge de Top Chef, a récemment analysé la situation comme étant “catastrophique” pour le secteur. Selon ses dires, 30% des restaurateurs n’ont pu payer leurs salariés en mars, et ce sera pire fin avril, environ 70% ne pourront y subvenir. Le principal syndicat du secteur s’est lui aussi indigné contre les mesures de confinement prises et sans annonce de déconfinement des restaurants : « Le président de la République a annoncé le pire des scénarios possibles pour notre secteur. La catastrophe économique est confirmée et si nous avions un doute, l’année 2020 est une année perdue pour les cafés, hôtels, restaurants et discothèques “ souligne l’Union des métiers et des industries de l’hôtellerie (Umih).



22 avril 2020

Lors de son dernier discours, Emmanuel Macron a demandé aux assurances et aux banques d’apporter leur soutien financier au maximum. En réponse, la Fédération Française des assurances a par exemple décidé de fournir 10% de son programme d’investissement pour soutenir la reprise économique du secteur du tourisme, en mal depuis des semaines. Le secteur attend maintenant les mesures d'accompagnement évoquées par le Président dans le cadre d'un plan de soutien propre aux secteurs du tourisme et de l'événementiel. La réunion a eu lieu ce vendredi 24 avril.



24 avril 2020

Le Ministre de l’Economie, Bruno Le Maire a annoncé que la décision et la date de rouverture sera annoncée seulement à la fin du mois de mai. La rouverture des bars, restaurants et café est donc en attente encore pour longtemps…

Pour autant le gouvernement tente de se mobiliser :

  • Exonérations de cotisations sociales aux TPE et aux PME d’au plus 250 salariés des secteurs de la restauration. Pour les autres, possibilités d’étalements longs des charges fiscales et sociales.
  • Echange en cours avec les collectivités pour les reports de cotisation foncière des entreprises et exonération de la part forfaitaire de la taxe de séjour au titre de l’année 2020.
  • Les loyers dus aux bailleurs nationaux seront annulés pour les TPE et PME.
  • Médiation pour les loyers de commerçants pour discuter de délais de paiements.
  • Maintien du dispositif de chômage partiel après la reprise des activités du secteur du tourisme, ainsi que les secteurs de l’évènementiel, la culture et le sport.

Un point sera fait sur ces mesures et la création éventuelle d’un fonds d’investissement en faveur de la filière tourisme le 14 mai lors du conseil interministériel du tourisme.

Deux initiatives solidaires à suivre de près

J’aime mon bistrot

C’est une initiative solidaire lancée par les grands acteurs de la Consommation Hors Domicile permettant à tous de soutenir son bistrot (ou ses bistrots 🍻) de proximité ! L’idée est de lutter contre les conséquences désastreuses de la crise qui menacent nos bistrots favoris. Vous êtes alors mis en relation avec plusieurs bistrots en France pour commander un bon d’achat en avance à consommer dès leur réouverture. Cela permet aux établissements d’assurer des rentrées d’argent pendant la crise et donc de minimiser les risques financiers. Les partenaires de J’aime Mon Bistrot s’engage pour inciter les clients à commander des bons, à créditer 50% du montant des 20 000 premières commandes. Vous pourrez retrouver ici l’ensemble des partenaires de cette initiative solidaire, comme France Boissons, Coca Cola, Lavazza...et tant d’autres ! Merci à eux 🙏🏻 Toutes les informations sont à retrouver ici.

J’aime mon Bistrot !

Dans le même style, des plateformes ont vu le jour ces derniers temps pour aider les autres commerçants touchés par ce confinement comme l’initiative vosgienne “J’aime mes commerçants” où il est possible d’acheter un bon d’achat (ou simplement faire un don) dans plusieurs magasins pour aider les commerçants à retrouver un peu de trésorerie. En espérant voir germer de telles initiatives à Lyon.

Sauve mon resto

Une mobilisation de Hemblem et Le Pot Commun

Afin d’apporter une réponse immédiate et concrète à la situation de crise que la restauration subit particulièrement, ces deux entreprises mettent en place une plateforme solidaire dont les bénéfices sont redistribués aux commerçants et aux hôpitaux de France. Un seul maître mot : « Soutenez maintenant, régalez-vous demain ! ». Vous pouvez dès à présent, via le site, réserver des repas, nuitées ou autres expériences dans vos établissements préférés. Vous réglez maintenant et vous profitez, sous forme d’un bon, de votre achat dès la rouverture. Toutes les informations détaillées sont à retrouver ici, sur le site de la Petite Agence.

Je sauve mon resto !

A lire aussi...

Consulter les guides
S'abonner à la Newsletter
Bien reçu ! Surveille ta boite de réception, la prochaine newsletter y apparaîtra !
Une erreur est survenue. Réessaye plus tard.