Ces mets qui n’auraient jamais dû exister !
Les petites activités

Ces mets qui n’auraient jamais dû exister !

Publié le.

16/3/2021

Photographie

La cuisine, surtout en France, est un savoir-faire que l’on situe entre l’art et la science. La rencontre de ces deux domaines crée ce que l’on peut appeler le génie culinaire ou encore la créativité gastronomique. Toutefois, certains aliments aujourd’hui présents dans tous nos placards et même certains grands plats de la cuisine ne sont en réalité que le fruit du hasard et pire encore, la conséquence d’erreurs de cuisiniers. Voici une sélection non exhaustive de ces plats qui n’auraient jamais dû exister.

La Tarte Tatin



Nous devons ce dessert retourné aux soeurs Tatin, Caroline et Stéphanie. Celles-ci tenaient un hôtel à Lamotte-Beuvron, en Sologne. Un dimanche, alors que l’hôtel reçoit une tablée de chasseurs impatients pour le déjeuner, Stéphanie, enfourne une tarte aux pommes pour le dessert. Elle se rend alors compte qu’étourdie, elle oublia de mettre la pâte dans sa préparation. Pour rattraper son erreur, elle décida d’ajouter directement la pâte sur les pommes pour la retourner ensuite une fois cuite. C’est ainsi que la Tarte Tatin naquit !

Le dessert a été rendu célèbre par le critique culinaire Curnonsky qui lança la mode « la Tarte des demoiselles Tatin » en 1926.





Les bêtises de Cambrai

source image : culture sucre

Ces friandises portent bien leur nom ! Elles sont nées d’une maladresse de la part d’un apprenti. Selon l’entreprise Afchain, qui se dispute avec Despinoy l’invention de ces bonbons, ce serait Emile Afchain, le fils de confiseurs de la ville qui en serait à l’origine. Le jeune apprenti aurait fait tomber accidentellement de la menthe dans la préparation de berlingots. Il cache sa bêtise à ses parents et continue à tirer la pâte pour l’éclaircir. Ses parents, qui ne se doutent de rien, vendent ces berlingots à leurs clients qui, agréablement surpris par ce nouveau goût, en réclament davantage.



Le Pineau des Charentes




Quoi qu’on en dise, le Pineau des Charentes est un bonheur gustatif sans équivoque pour l’apéritif. Et pourtant ce dernier est né d’une erreur d’un vigneron charentais en 1589 qui versa par inadvertance du moût de raisin dans une barrique d’eau de vie de Cognac au lieu de le mettre dans une barrique vide. Ni vu ni connu, le vigneron n’en dit mot à personne et laissa le vin vieillir dans cette barrique. Quelques années plus tard, lorsque la barrique fut ouverte, le Pineau des Charentes était né et satisfait depuis lors nos palais d'alcooliques exigeants et raffinés.



Les chips

Ce met désormais présent à chacun de nos apéritifs et dont on ne peut plus se passer aurait pu ne jamais exister sans un accrochage entre un cuisinier et un client exigeant. George Crum était un cuisinier américain, chef de son restaurant dans l'État de New-York. Un client particulièrement tatillon refuse deux fois de suite une assiette de frites cuisinée par George Crum sous prétexte que ces frites sont trop épaisses. Exaspéré par ce client, le chef décide non plus de couper les pommes de terre en frites, mais de les émincer le plus finement possible afin de faire taire ce client intransigeant. Contre toute attente, ces chips rencontrent un succès phénoménal et George Crum décide finalement de les inscrire à sa carte. Afro-américain et amérindien, George Crum ne peut en aucun cas déposer de brevet aux États-Unis pour cette invention.

Alice

Découvrez l'école PIGIER

A lire aussi...

Consulter les guides
S'abonner à la Newsletter
Bien reçu ! Surveille ta boite de réception, la prochaine newsletter y apparaîtra !
Une erreur est survenue. Réessaye plus tard.