Retour sur le pic de pollution de l’air de janvier
Actualité lyonnaise

Retour sur le pic de pollution de l’air de janvier

Publié le.

12/2/2022

Photographie

C’est de notoriété publique, le Rhône, ou même la Saône, ne comptent pas parmi les cours d’eau les plus clairs de notre belle planète bleue. C’est malheureux, mais question propreté, la fosse septique de mon oncle Jimmy n’a rien à leur envier. Encore plus fâcheux, il n’y a pas que l’eau qui est polluée à Lyon. Concernant la pollution de l'hair, on constate une prolifération de coupes mulet inquiétante dans la capitale des Gaules… Plus sérieusement, la qualité de l’air laisse aussi à désirer dans le bassin lyonnais, particulièrement pendant ce mois de janvier.

Le pic de pollution de janvier

Début janvier, à peine remis de leur cuite du Nouvel An, les lyonnais ont dû supporter un épisode de pic de pollution aux particules fines. Tous les seuils de vigilance ont été dépassés le mercredi 12, et un arrêté a été pris dès le lendemain. Face à la situation, une liste de mesures d'urgence a été annoncée par Pascal Mailhos, préfet de la région Auvergne-Rhône-Alpes, préfet de la zone de défense et de sécurité Sud-Est et préfet du Rhône (enfin askip, on n’est pas préfetologues…). Ainsi, la circulation différenciée a été renforcée, et les pratiques agricoles et industrielles les plus polluantes ont été temporairement interdites (écobuage, brûlage des sous-produits agricoles et forestiers, dire « attachiante », signer ses mails « musicalement votre », utiliser le mot « rabibocher » ...).

Grâce au brassage atmosphérique, l’amélioration de la qualité de l’air a permis de lever l’alerte pour pollution aux particules fines le jeudi 27.

Un nuage de pollution plutôt photogénique

Le 25 janvier au soir, alors que la qualité de l’air était encore bien dégradée, le photographe chasseur d’orages Yannick Devesvre a capturé le nuage de pollution de la plus belle des manières :

(Photographie de Yannick Devesvre)

Sur ce magnifique cliché, on aperçoit nettement le nuage de pollution qui plane au-dessus de la ville. Mais attention, pour les novices, il ne faut pas confondre avec la nappe de brouillard qui s’arrête au pied des tours. Le voile de pollution est visible en deux parties : entre le sommet des tours et la ligne bleue du début du ciel, puis entre cette ligne et la fin du ciel (d’un bleu plus foncé).

Retrouvez d’autres clichés du photographe Yannick Devesvre sur son Instagram : (ici)

Une ville où il fait bon vivre ?

Ce dimanche 30 janvier, le JDD a sorti le classement 2022 des villes et villages dans lesquels il fait bon vivre en France. Ce qu’on en retient, c’est que le début d'année n'est pas facile facile pour Lugdunum. La ville lumière passe de 56ème en 2021 à 63ème cette année. Entre ça, le pic de pollution et la place de l’OL en ligue 1, 2022 ça casse pas trois pattes à un canard. Dans le 69, c’est quand même Lyon qui reste en tête du classement. Villeurbanne vient ensuite à la 109ème place, suivie par Bron à la 138ème place. Pour les plus curieux, le classement repose sur 187 critères, répartis en neuf catégories : qualité de vie, sécurité, santé, commerces et services, transports, éducation, sports et loisirs, solidarité, attractivité immobilière. Le lot de consolation : Lyon est la première des 3 grandes villes devant Paris (66ème) et Marseille (93ème). Comme quoi, y’a bien qu’un seul olympique.

Paul

Découvrez l'école PIGIER

A lire aussi...

Consulter les guides
S'abonner à la Newsletter
Bien reçu ! Surveille ta boite de réception, la prochaine newsletter y apparaîtra !
Une erreur est survenue. Réessaye plus tard.