Les gones découvrent la gonette
Les petites activités

Les gones découvrent la gonette

Publié le.

4/3/2022

Photographie

Depuis le 1er janvier 2022, les musées lyonnais acceptent les paiements en gonette, la monnaie citoyenne de Lyon. Celle-ci est désormais acceptée dans près de 400 commerces lyonnais et cette dernière permet de financer de nombreux projets d'initiative citoyenne. Pour mieux comprendre les ficelles de l'importance de cette nouvelle, nous vous proposons un voyage au cœur de “l’économie réelle de Lyon”.


1er arrêt : Le panorama des monnaies locales et citoyennes


Prenez un instant pour regarder à votre droite puis à votre gauche les quatre-vingt initiatives lancées à travers la France. De la chouette à Dijon à la sol violette à Toulouse, le territoire national se couvre de ces monnaies reconnues par l'État. Elles créent de la valeur de plusieurs manières. Premièrement, chaque euro transformé en son équivalent local est placé dans une banque à impact, qui investira cet argent pour des projets durables, et uniquement dans la région d’où provient cet argent. De plus, Elles ne peuvent être placées en banque et doivent donc circuler, ce qui favorise l’économie dite réelle, soit les commerçants en bas de chez vous. En effet, ses détenteurs ne peuvent la convertir en euro ou la dépenser dans des services internet comme des grandes boîtes de livraison, par exemple. Ils sont donc obligés de la dépenser chez des acteurs de la vie économique de leur ville, ce qui favorise l’économie locale. 

Vous constatez un engagement des utilisateurs à la vie de leur région, mais aussi un moyen de s’investir envers un ensemble de pratiques durables. En effet, les conditions d’utilisation de telles monnaies étant définies par leur utilisateur de manière démocratique, elles représentent la volonté de la population qui l’utilise, comme pour favoriser l’emploi ou les initiatives éco-responsables.


2ème arrêt : Le pont de Lyon


Admirez, comment, aux abords du Rhône et dans tout le département éponyme, la gonette se développe. Avec mille cinq cents utilisateurs et 355 000 gonettes en utilisation, la monnaie commence vraiment à prendre de l’ampleur, comme le prouvent les trois cent quatre vingt et quelques commerces qui l'acceptent. D’ailleurs, la ville de Lyon, celle de Villeurbanne et la métropole de Lyon sont adhérentes. Cela lui permet d’être acceptée dans des services publics comme les musées. De ce point de vue, vous remarquerez que tout l’argent créé avec ces gonettes est placé chez le crédit coopératif et la nef, banques éthiques qui réinvestissent dans notre belle région. 

Osez vous jeter à l’eau et vous pourrez aussi participer à la prise de décisions pour développer ce projet. En effet, chaque utilisateur (adhésion à prix libre et renouvellement à l’année) compte pour une voix et peut participer aux discussions stratégiques, même sans s’investir en tant que bénévole dans l’association. 



3ème arrêt : Au musée de l’avenir


Pour mieux voir comment ce projet peut avancer, nous ferons un dernier arrêt ici. A l’horizon, nous pourrons apercevoir des commerçants et utilisateurs en dehors de la métropole, dans tout le département, car beaucoup de gens parcourent chaque jour les routes du Rhône pour leur travail et leurs loisirs. Surtout, la gonette tente de se pérenniser en créant des partenariats avec toujours plus de commerces et de communes. Vous aurez ainsi accès au paiement en gonette (et investirez pour votre région) pour toutes sortes de services, comme les piscines par exemple.


Kavi


A lire aussi...

Consulter les guides
S'abonner à la Newsletter
Bien reçu ! Surveille ta boite de réception, la prochaine newsletter y apparaîtra !
Une erreur est survenue. Réessaye plus tard.