Gaspard André, l’architecte derrière le théâtre des Célestins et la Fontaine des Jacobins !
Redécouvrir Lyon

Gaspard André, l’architecte derrière le théâtre des Célestins et la Fontaine des Jacobins !

Publié le.

24/8/2021

C’est un grand homme, il marquera l’Histoire. Pour ceux qui n’ont pas son histoire, avec un petit “h”, en tête, voici une modeste reconstitution de la vie de Gaspard André et de ses œuvres lyonnaises !


Jeunesse et études

Gaspard André naît le 16 mars 1840 dans le Vieux-Lyon, rue Juiverie. Une partie de sa famille est originaire de Bassins, en Suisse. Il se passionne rapidement pour l’architecture, et commence ses études aux Beaux-Arts de Lyon, alors qu’il n’a que 16 ans. En 1858, il suit les cours de l’architecte Antoine-Marie Chenavard, et remporte le premier prix de sa classe d’art décoratif ainsi qu’un prix de croquis d’ornement.


Un début de carrière entre Lyon, Paris et Rome

Gaspard André travaille, en parallèle de ses études, chez l’architecte Claude-Étienne Savy, spécialiste de l'architecture néo-médiévale, puis entre dans le cabinet de Louis-Antoine-Maurice Bresson (le boss du game des prénoms composés, en plus d’être un architecte de renom).

En 1962, Gaspard André est admis à l’École nationale et spéciale des Beaux-Arts de Paris. Il quitte sa ville natale pour poursuivre sa formation, et travaille notamment dans l’atelier de Charles-Auguste Questel. Il obtient de Second Prix de Rome, ce qui lui permet d’obtenir une bourse pour se former à Rome. Il entreprend un voyage entre 1868 et 1869, pour approfondir ses connaissances en architecture de la Renaissance.


Le retour à ses racines lyonnaises

Suite à son séjour en Italie, Gaspard André s’installe à Lyon en 1871 et crée son propre bureau d’architecte. Il se fait vite connaître pour ses talents, et travaille sur de nombreux projets.

Parmi les plus emblématiques, on retrouve bien sûr le Théâtre des Célestins, l’église Saint-Joseph des Brotteaux, la Fontaine des Jacobins, le Temple des Brotteaux...

Regardons de plus près deux de ses œuvres phares, devant lesquelles vous êtes sûrement déjà passés !


Le Théâtre des Célestins

Le théâtre des Célestins tient son nom du couvent des Célestins qui occupait ce même emplacement, entre 1407 et 1789. Un premier théâtre, appelé théâtre des Variétés, est inauguré en 1792, mais est intégralement détruit en 1871 suite à un incendie.

Un concours est alors mis en place pour le reconstruire, gagné par Gaspard André ! Le théâtre est inauguré en 1877, après trois années de travaux.



La Fontaine des Jacobins

Suite à un concours du conseil municipal pour doter la place des Jacobins d’un monument, le projet “Art” de Gaspard André est approuvé en 1878. Les sculptures sont l’oeuvre de Charles Delaplanche, qui rend hommage à quatre Lyonnais célèbres dans le domaine des arts :

  • Philibert Delorme (1510-1570), grand architecte de la Renaissance à qui on doit la galerie éponyme.
  • Gérard Audran (1640-1703), graveur de Louis XIV à la manufacture des Gobelins.
  • Guillaume Coustou (1677-1746), sculpteur à qui l'on doit les chevaux de Marly et à Lyon la Saône et le Rhône de la place Bellecour.
  • Hippolyte Flandrin (1809-1864), peintre, élève d'Ingres et célèbre pour ses décors d'églises.

Une fois les statues achevées, les travaux débutent en 1881 et le monument que l’on voit encore aujourd’hui est inauguré en 1885.



Ses autres réalisations

Gaspard André obtient le premier prix pour l’hôtel de ville de Neuilly-sur-Seine en 1879, puis le 2ème prix au concours pour la construction du Théâtre de Genève en 1871, ainsi que le quatrième prix pour celui de la reconstruction de l’Opéra-Comique de Paris en 1893.

Décédé à Cannes en 1896 alors qu’il n’a que 55 ans, Gaspard André repose au cimetière de la Guillotière.


Si vous voulez en savoir plus sur les Lyonnais qui ont façonné notre ville, vous pouvez lire dès à présent le portrait d’Antoine-Michel Perrache !


Romain

A lire aussi...

Consulter les guides
S'abonner à la Newsletter
Bien reçu ! Surveille ta boite de réception, la prochaine newsletter y apparaîtra !
Une erreur est survenue. Réessaye plus tard.