Cap sur la PoLyonésie avec l'île du souvenir !
Redécouvrir Lyon

Cap sur la PoLyonésie avec l'île du souvenir !

Publié le.

5/4/2021

Il fait beau, il fait chaud, faisons donc du pédalo ! Le spot parfait ? Le lac du central parc lyonnais. Mais quelle est donc cette île à laquelle on ne sait comment accéder ?

Appelée « l’île du souvenir » ou « l’île aux cygnes », elle renferme le monument aux morts dédié aux victimes de la Première Guerre mondiale. Accessible par un escalier qui passe sous le lac, on vous amène à sa découverte !

1. Architecture

Source image : Lyon Visite

L’île est boisée et comporte des marches de béton qui mènent à une esplanade. C’est sur cette étendue que se tient l’imposante sculpture dédiée aux victimes de la guerre. Elle y fait figurer six hommes soutenant une énorme dalle funéraire enveloppée d’un linceul. Il s’agit ici d’un hommage aux 10 600 Lyonnais morts au combat pour la France lors de la Première Guerre mondiale. Leurs noms sont d’ailleurs gravés sur les plans extérieurs des murs. Le projet s'inspire de l'île aux morts du peintre Arnold Böcklin.

L’architecture de cette œuvre inscrite au titre des monuments historiques en 1982, est signée Tony Garnier. Jean-Baptiste Larrivé et son frère Auguste se sont quant à eux chargés de la réalisation de la sculpture en collaboration avec les sculpteurs Louis Bertola et Claude Grange pour les bas-reliefs. Le cénotaphe doit être vu de loin, c’est pourquoi une large allée d’arbres formant une voûte a été plantée.

2. Histoire

Source image : Numelyo - Bibliothèque municipale de Lyon

L'île a été aménagée de 1924 à 1930, suite à un concours lancé par la ville de Lyon en 1920. Celui-ci consistait à construire un nouveau monument aux morts. Le projet « Athéna » de Tony Garnier consistant en un immense temple à double colonnade sur la colline de La Croix-Rousse, remporte au second tour parmi dix projets pré-sélectionnés. Mais ce n’est finalement pas celui-ci qui verra le jour car trop cher à réaliser. Il est remplacé par le projet « Philae », dessiné en partenariat avec Jean-Baptiste Larrivé.

L'ensemble est remanié plusieurs fois : un groupe initial de six colonnes avec chacune une statue à leur sommet, est remplacé en 1922 par deux fûts cannelés sortant des eaux, qui seront à leur tour abandonnés. Le projet prévoyait également un mur d'enceinte faisant figurer une frise, surmonté de colonnettes portant une guirlande végétale, ainsi que des escaliers à l'arrière du cénotaphe. Ces éléments bien trop ambitieux n'ont pas été construits.

En 2013, le monument est rénové pour rendre à nouveau lisible les 10 600 noms inscrits sur cénotaphe. L'île est fermée plusieurs années de suite. Après une rénovation, elle ouvre au public début 2018.


Si vous souhaitez découvrir les autres secrets du parc de la tête d’or, on vous invite à cliquer ici !

A lire aussi...

Consulter les guides
S'abonner à la Newsletter
Bien reçu ! Surveille ta boite de réception, la prochaine newsletter y apparaîtra !
Une erreur est survenue. Réessaye plus tard.