biere-artisanale-lyonnaise - Petit Paumé

Votre choix – Les alcools artisanaux lyonnais

Histoire de Lyon

le 20/02/2019

Nous connaissons tous Lyon pour ses spécialités culinaires réputées. Si je vous dis quenelle, cervelle de canuts, tablier de sapeur, saucisson brioché, saint-marcellin, poulet célestine, … Je ne vous apprendrai rien. Par contre, si je vous parle d’alcools artisanaux lyonnais, là, je risque de vous surprendre. Ou bien de vous apprendre une chose, à minima. 

  • Je ne m’attarderai pas sur le Beaujolais, que vous connaissez tous. Mais « stay tuned » comment disent certain, car bientôt, il n’aura plus de secret pour vous. Aventurons-nous plutôt du côté de la bière.

     

     

     

    Les grandes brasseries Lyonnaises, histoire et patrimoine

     

     

     

     

    Saviez-vous qu’il fut un temps où Lyon était considérée comme la capitale de la bière, devant Strasbourg ?

     

    Ce récit remonte au Moyen-​Âge, alors que les premiers maîtres brasseurs utilisaient l’eau forte en calcaire de Lyon pour produire des bières noires et épaisses. Il reste peu d’archives de cette période, mais l’histoire de Christophe Bechtel n’est pas à négliger.

     

    C’est en 1724 que tout commence avec ce dénommé Christophe Bechtel, né en Prusse. D’un père brasseur, il fait le choix en 1750 de rejoindre la France et s’installe à Cuire, pour y faire fortune. Il y fabriquera une bière qui sera par la suite distribuée dans la bierstube taverne, située dans le quartier Saint Paul, rue Augros. Et c’est un franc succès, Christophe Bechtel fait fortune. En 1780 son neveu Jean Georges Schrimpf le rejoint, suivi de ses deux autres neveux.

     

    Quatorze ans plus tard, nous sommes en 1794, et Christophe Bechtel est arrêté. Le motif exact de son arrestation reste inconnu, mais il écrivit de sa prison : « Christophe Betchel, brasseur de bière, rue Peyrollerie N° 6 âgé de 70 ans, allemand d’origine mais français de cœur ». Aucun procès, condamnation à mort. Christophe Bechtel est guillotiné. Les frère Doerr reprennent la brasserie de Port Neuville, alors que la femme de son neveu Jean, la brasserie de son père dans le quartier des Terreaux.

     

     

    La famille Bechtel et d’autres familles allemandes impulsent l’arrivée d’autres brasseurs, renforçant la réputation de Lyon pour ses bières.

     

    C’est à ce moment que les grandes salles de débit ouvrent leurs portes :

    - La salle Gayet,
    - Le Cours d’Herbeville,
    - La brasserie du Parc des Brotteaux,
    - La brasserie Combalot,
    - La brasserie Georges.

     

     

     

     

    Lyon tenait sa réputation principalement grâce à la Porter ou encore à la bière noire de Lyon. C’était une bière plus riche en malt, en houblons et dont l’utilisation de levures était plus importante durant la fermentation. La bière était alors gardée en tonneau pendant 4 à 5 mois.

    La première guerre mondiale mit malheureusement fin à cette forte notoriété, et les brasseries se virent transformées en hôpitaux. Ne subsiste de cette grande époque que la Brasserie Georges, créée en 1836. Le Ninkasi arrive ensuite en 1997, dont les débuts se font à Gerland, puis à Tarare.

     

     

    Brasserie Georges

    Lieu : 30 Cours de Verdun Perrache, 69002 Lyon

    Horaires : tlj. 11h30 – 23h00

     

     

    Ninkasi

    257 Rue Marcel Mérieux, 69007 Lyon

    59 Rue Desaix, 69003 Lyon

    2 pace Antonin Jutard, 69003 Lyon (fermé pour travaux jusqu’au 1er mars)

    Et plein d’autres lieux…

    Happy Hours : 17h00 – 20h00

    Restauration : 11h45 – 23h00

     

    Comme vous pouvez le voir, les alcools artisanaux lyonnais sont nombreux. Mais le plus intéressant reste l’histoire qui se cache derrière, et les évènements qui s’y rattachent.

     

    Sur ce, je pense que nous avons tous envie d’aller prendre un verre à l’heure qu’il est. Santé !

     

Vous souhaitez
découvrir tous nos articles ?

Voir toutes les actualites

S'abonner à la newsletter du petit paumé

Connecte toi à ton compte pour laisser un commentaire <3

Avis Votre choix – Les alcools artisanaux lyonnais

0 commentaire

Ecrire un commentaire