road-1715085_1280_0 - Petit Paumé

Un test de sex shop par le Petit Paumé

Vivre et sortir avec le Petit Paumé

le 29/03/2017

Chaque année, les testeurs du Petit Paumé attendent un moment particulier avec impatience. « Mais quand est-ce qu’on les teste ? » entend-on, par exemple, Alexandre s’interroger dans le local du Petit Paumé, esquissant ensuite un sourire coquin. Vous le voyez, les tests des sex shops ont la cote. D’expérience, nous savons qu’il s’agit des moments qui révèlent à nous des personnages insoupçonnés et qui réveillent nos fantasmes les plus inavouables. 

Pendant quelques semaines, nous nous sommes ainsi attelés à tester la fine fleur de ces établissements ainsi que les cavernes les plus glauques. Nous vous livrons ici, avant tout le monde, une anecdote des plus rigolotes sur ces tests pas comme les autres. 

  • « Elle m’a mis un gode dans l’oreille »

     

    Alexandre l’a eu son test… et quel test ! Un lundi soir, il s’est rendu dans un établissement de la Presqu’île où l’on l’a, pêle-mêle, invité à donner des petits coups de cravache sur le postérieur d’une amie du patron ou à découvrir la sélection de DVD érotique, voire bien pire que ça. Tout avait pourtant bien commencé !

     

    Au comptoir, une bouteille de rouge était posée là, à côté d’un morceau gruyère : le casse-croute du patron paraît-il. À peine arrivé, celui-ci lui a concédé être un « gros baiseur », ce qui est tout à son honneur. Puis, alors qu’il découvrait les recoins de ce « love shop », Alexandre fit la rencontre d’une jeune femme qui lui a expliqué comment manipuler les différents objets qui l’entouraient. Après l’avoir surpris en lui fourrant un godemichet rose, tout vibrant, dans le creux de l’oreille, elle lui a raconté ses exploits au Sun Libertin. Alexandre en demeurait bouche-bée ! Gang-bangs, doubles pénétrations, levrettes, tout ce qu’il avait vu sur les sites internet spécialisés était donc vrai ! Et c’est mi-choqué, mi-curieux qu’il a poursuit la visite de cette caverne à zizis. 

  • « À l’étage, le sol collait »

    Puis, il a retrouvé le patron au comptoir qui lui a dit à peu près ceci : « Comme t’as l’air sympa je vais te montrer un petit truc ». Et c’est comme cela qu’Alexandre s’est retrouvé à l’étage, dans le noir, à visiter les cabines où des clients regardaient un film X, mais pas que ! Nous ne vous en dirons pas plus, Alexandre n’a rien voulu nous confier sur leurs activités.

     

    Bref, pour Alexandre, c’était encore une belle histoire à raconter aux copains.

    On dit merci qui ? Merci le Petit Paumé !

     

     

     

     

    Cet article sur les sex shops vous a plu ? Retrouver tous les établissements fripons de Lyon ici !

Vous souhaitez
découvrir tous nos articles ?

Voir toutes les actualites

S'abonner à la newsletter du petit paumé

Connecte toi à ton compte pour laisser un commentaire <3

Avis Un test de sex shop par le Petit Paumé

0 commentaire

Ecrire un commentaire