vigne_0 - Petit Paumé

Saga#1 Un peu d’Histoire

Nos meilleurs bars

le 29/01/2015

C’est avec grand plaisir que je continue avec vous notre épopée gastronomique. Aujourd’hui, nous allons parler vin. 

Grands consommateurs de vin (on a tout de même inventé le « pot », bouteille d’exactement 46 centilitres), les Rhône-Alpins en sont aussi d’aguerris producteurs. Malheureusement, l’origine du vin en France ne nous revient pas. Ce sont nos amis marseillais qui voient les premiers vins grecs fouler le sol français. La viticulture s’étend ensuite à la région de Bordeaux, aux Bouches du Rhône, à la Bourgogne et au bassin parisien. Tous ces vins français, orientaux, ibériques et africains transitent par Lyon via l’axe Rhône-Saône. A l’image du quartier d’Ainay, les petits ports de commerce affluent au bord de nos deux fleuves.

Le Moyen-Âge et la domination chrétienne marquent un renouveau du vin français. Celui-ci n’est plus coupé à l’eau et aux épices: il est meilleur! Il est aussi plus cher. Et oui, contrairement aux idées répandues dans l’imaginaire populaire, le vin est à l’époque est un produit de luxe. Point de beuverie pour les pécores!

Non contents de se restreindre au rôle de commerçant, les lyonnais commencent  au Moyen-Âge à produire leur propre vin. Si les meilleurs viennent de Bourgogne, des vins de Saint-Genis-Laval, de Brindas ou Saint-Cyr-au Mont-d’Or, moins réputés mais moins chers, émergent.

Par ailleurs, les vignobles de Côtes-du-Rhône s’étendent au Nord, jusqu’à frapper aux portes de Vienne à 30 kilomètres de Lyon. Le ralliement de la région du Beaujolais au domaine royal à la mort de Louise de Savoie en 1531 marque l’avènement d’une nouvelle ère : sous François 1er, et au cours du XVIIe siècle, le vignoble connaît un essor considérable.

Au XIXe siècle, la crise du Phylloxera, ce puceron ravageur de vigne, redessine complètement le territoire viticole français. Les petits cultivateurs disparaissent, les coopératives doivent se regrouper pour survire. Les grands vignobles français se renforcent: la Champagne, l’Alsace, le Val de Loire, la Gironde, la Bourgogne, les Bouches-du-Rhône et bien sûr la vallée du Rhône et le Beaujolais.

 

Aujourd’hui, on distingue trois grands vignobles d’appellation d’origine contrôlée associés à la ville de Lyon: La vallée nord du Rhône, les coteaux-du-lyonnais et le Beaujolais. Pour les amateurs de rouge, rien de mieux qu’un petit côte-rôtie: la vallée du Rhône et son Syrah vous satisferont pleinement. Un petit blanc? Laissez-vous tenter par un chardonnay sec et sucré des monts du lyonnais. Enfin, pour les plus impatients, ceux qui veulent déguster dès la récolte, vous trouverez toujours, où que vous soyez dans le monde, un des 10 crus du Beaujolais nouveau tous les troisième jeudis du mois de novembre.

 

Quoiqu’il en soit, si vous cherchez à déguster les bons vins de votre région, voici ma sélection :

Vous souhaitez
découvrir tous nos articles ?

Voir toutes les actualites

S'abonner à la newsletter du petit paumé

Connecte toi à ton compte pour laisser un commentaire <3

Avis Saga#1 Un peu d’Histoire

0 commentaire

Ecrire un commentaire
  • Pavino

    Petit Paumé

    Super !

    le 29/01/2015

    Très bel article sur l'histoire du vin autour de Lyon! A noter aussi le superbe bar à vin de la mère brazier, ainsi que le restaurant du Vercoquin - un repère pour les gourmands amateurs de vins bio! Si jamais vous avez l'occasion, il y a aussi O vins d'anges à la x-rousse qui fait bar à vin en fin de semaine, avec de superbes tapas. Le phosphore est vraiment top, le rapport qualité/prix est bien au delà de ce à quoi on peut s'attendre. Les plus chanceux auront un ticket d'entrée au Only Georges, le bar à vin d'Antic Wine, rue du Boeuf = incroyable !