775045_21852866_0 - Petit Paumé

Restaurants ouverts le 1er mai

Que faire à Lyon ?

le 28/04/2012

Ah le premier mai, sa fête du travail, ses défilés et ses cortèges syndicalistes. Ah le premier mai, premier d'une longue série de jours fériés pour les français durant ce mois de mai. Ah pour toutes ces raisons, que je t'aime le premier mai mais qu'il est difficile pour moi de trouver un établissement ouvert en ce jour !

Le Petit Paumé a déniché quelques adresses de restaurants à Lyon qu'il affectionne tout particulièrement pour passer un agréable premier mai. Car au fond, qu'il y a-t-il de plus agréable que de bien manger sans rien faire pendant que d'autres travaillent à vous faire plaisir ?

Cette liste n'est en aucun cas exhaustive.

  • Critique 2010 et RPPP 2010 : Ce n’était pas Carlos, c’était Fabrice. Mais c’était comme assister à une finale de Roland Garros. Au premier set, il a tous les arguments pour un 6-0 largement mérité : l’amuse-bouche tout en finesse suivi des Saint-Jacques déglacées au soja et ses ravioles de Royan surclassent l’adversaire. Reprise. Deuxième set, il redouble d’efforts avec son service toujours irréprochable et le suprême carré d’autruche. Balle de match parfumée rhum raisin, il marque encore et décroche le sacro-saint trophée RPPP.
  • La relève est bien assurée au Verre et l'Assiette ! Le nouveau (Nadir Kaced) chef a repris l'année dernière et ne fait pas faux bond à sa légendaire renommée. C'est un RPPP de plus à attacher à son beau tableau de chasse pour ce "bistrot chic" de Vaise
  • Envie d'ailleurs ? Marre de la maurosité française ? Allez donc faire un tour en Russie et découvrez sans plus attendre le Sainte-Russie ! Aucun doute, vous allez voyager, croyez-moi. Partez donc à la découverte des viandes, poissons et autres plats de cette belle Russie que nous aimons tant !
  • Sans doute l'un des restaurants les plus surprenants de Lyon. Il faut dire qu'il a de quoi : il maitrise parfaitement la cuisine moléculaire. Samuel Desjobert est un véritable artiste... Vous ne saviez pas qu'un aliment pouvait avoir la forme d'un autre avec un goût radicalement différent ? Maintenant, oui ! Mais cela n'est rien à coté de la créativité de l'eskis.
  • Un autre RPPP mais cette fois-ci un peu plus loin. Pour les amateurs de bonne chère habitant dans l'Ouest Lyonnais, n'oubliez sous aucun pretexte cette fabuleuse adresse qui reste l'une des valeurs sûrs de la cuisine traditionnelle française à Lyon !
  • Critique 2012 : Las. J’étais las de ces restaurants du Maghreb qui font tous la même « cuisine du désert » en quantité astronomique mais, hélas, insipide. J'ai néanmoins déniché le Touareg. Non seulement on ne se lasse pas de la décoration qui donne un ton authentique au lieu, mais en plus on se surprend à découvrir un délicieux couscous traditionnel. Ces graines dorées se marient particulièrement bien avec un vin libanais corsé qui relève toute leur subtile simplicité.
  • Critique 2011 : On aurait pu m’appeler Rouge pour mon cadre romantique et mon service avenant. On aurait pu m’appeler Verte pour ma spécialité : les grenouilles. Et si mes savoureuses ravioles sont incolores, ma gelée de framboise est, elle, haute en couleurs. Sachez tout de même que je n’ai pas à rougir de mon prix. Alors, à l’instar du Petit Paumé avec qui je file le parfait amour, appelez-moi Rose.
  • Critique 2011, RPPP 2008, 2009 et 2012 : Lors de mon voyage de noces avec ma bien-aimée, j’irai dans un palais en or. Dans la salle à manger, je lui servirai avec délicatesse des spécialités provenant de Thaïlande, de Chine ou d’Indonésie. Une très belle carte des vins accompagnera avantageusement ses gambas ou son plat de Saint-Jacques frites aux amandes. À la fin du repas, je lui présenterai les mangues fraîches dans le canapé. L’alcool de riz, quant à lui, me permettra de la débrider définitivement.
  • Critique 2011 : Ce soir, j’emmène ma femme au restaurant. Malheureusement, sa voix m’est insupportable alors je vais au Petit Carron où je peux prêter l'oreille à la musique jazzy plutôt qu’à sa voix stridente. De toute manière, elle parle peu, trop occupée à déguster son délicieux capuccino de tomates et écrevisses. Et quand elle a fini de savourer son trio de crèmes brûlées, je porte son attention sur le cadre travaillé et le bar en bois noir élégant. Son silence est d’or, et ce restaurant m’est précieux.
  • Critique 2011 : Errant entre les buildings de la 5ème avenue, je me retrouve au Diner du coin. Marilyn m’indique la banquette rouge et Kennedy prend ma commande. Burger, frites et BBQ sauce. Classic made in USA ! Non, nous ne sommes pas aux bords de l’Hudson, mais bien à Lyon. Mais tout est fait pour s’y croire et aucun détail n’est oublié : publicités et célébrités d’époque foisonnent sur les murs. Le repas terminé, j’emporte mon cheese cake, et me voilà reparti on the Rhône again !

Vous souhaitez
découvrir tous nos articles ?

Voir toutes les actualites

S'abonner à la newsletter du petit paumé

Connecte toi à ton compte pour laisser un commentaire <3

Avis Restaurants ouverts le 1er mai

0 commentaire

Ecrire un commentaire