selection_3_0 - Petit Paumé

Option #3 : La coquine

S'amuser

le 07/02/2013

Commencer la Saint-Valentin tout seul, et finir à trois. 

Saint-Valentin. La fête des beaufs.  

Commercial, dépassé, ringard, éculé, vu et revu : cette fête est bien le cadet de mes soucis.
Je m'en fous, mais alors royalement.

Seulement, en célibataire esseulé que je suis, je ne peux nier l'effet érogène que procure l'occasion sur la gente féminine.

Autrement dit : bien que je me batte la courge de cette célébration absurde de tendresse et d'amourette passionnée, je perçois la possibilité idoine d'attirer sans trop de peine une âme désespérée dans mon lit.

Et afin d'unir au mieux nos deux solitudes, bien que vous jugiez sans doute l'opportunité sordide, je frapperai au moment précis où la femme sera la plus fragile : ce soir. Car ce soir, personne ne veut être seul(e). 

 

  • Tout commence à l'Akroche. Mon QG. Je cherche ma proie dans ce RPPP, où le Happy Hour m'encourage à enchainer les pastis dans la bonne humeur. Une petite brune vient de s'engueuler avec son copain sort en claquant la porte. Ni une ni deux, je finis d'un trait mon verre et vais la consoler en gentleman. Mes arguments sont fatals, je l'emmène se promener dans le quartier Saint-Jean. En avant la musique.
  • C'est aux Berthom que je vais faire parler la poudre. Le choix de bières est aussi vaste que le nombre de cordes à mon arc. Blondes, ambrées, belges, trappistes, tout y passe. Les arguments sont de qualité. L'alcool monte, la température aussi. Et tandis que l'effet escompté commence à se produire, je me surprends à regarder sur la droite un autre genre de blonde. Plus corsée et moins abordable que ce qui est proposé au comptoir. Qu'importe : je prétends aller aux toilettes, et en profite pour aller lui faire causette. Elle me suit et nous rejoins à notre table.
  • A deux, c'est bien. Mais à trois, c'est mieux. La difficulté étant de mener la barque de manière équilibrée, pour ne pas chavirer. Et pour éviter la panne sèche, je prends très rapidement les devants. Objectif : trouver un nouvel endroit pour nous abreuver, et rapprocher les corps.
    C'est donc au Café Mode que je les emmène. La musique est enivrante, certains groupes dansent déjà. C'est du tout cuit : nous prenons place au milieu de la foule qui se déhanche. Celle-ci nous oblige à nous serrer. De plus en plus. Jusqu'à ce que l'inespéré se produise. Ce soir, c'est mieux qu'un grand soir. Ce soir je ne rentre pas seul. 
  • Il est midi, mon réveil sonne. Trou noir. Un vrai réveil façon Tryo : les tickets de carte bleue sont là pour me remémorer les faits. Toute cette histoire s'est finie dans la chaleur torride du Sun City. Je ne me rappelle absolument de rien. Mais visiblement, le champagne et les cocktails ont coulés à flots. 
    Mon compte est vide. Mais mon lit est plein.
    Un coup d'oeil à ma droite, puis à ma gauche. Je ne suis pas rentré seul. Oh que non !
    Je me rendors, le sentiment du devoir accompli. Et surtout, joyeuse Saint-Valentin à tous !

Vous souhaitez
découvrir tous nos articles ?

Voir toutes les actualites

S'abonner à la newsletter du petit paumé

Connecte toi à ton compte pour laisser un commentaire <3

Avis Option #3 : La coquine

0 commentaire

Ecrire un commentaire