pic_razzle_x_pp - Petit Paumé

Mais pourquoi donc le Razzle n'ouvre pas ?

Que faire à Lyon ?

le 23/02/2017

Quand un bateau futuriste tente de percer le paysage lyonnais, c’est toute la ville qui est concernée.

Depuis le 31 janvier 2017, rien ne va plus sur la scène artistique flottante. Les affiches de sauvetage du Razzle fleurissent dans toute la ville. A qui se fier ?

Nous avons décidé d’écrire cet article un peu plus tard pour pouvoir prendre du recul sur ce qu’il se passe sur la rive musicale lyonnaise et pouvoir en tirer le bilan le plus objectif.

Pour ceux qui le découvrent, c’est LA polémique de ce début d’année à l’échelle de la métropole lyonnaise. Entre déception et incompréhension, tentons de mettre au clair ce qu’il s’est passé.


  • Qu'est-ce que le Razzle ?

    Le Razzle, c’est un projet de plus de 4 ans s’inspirant de grands succès de la scène artistique française comme le Batofar à Paris au début des années 2000 et l’Iboat à Bordeaux 10 ans après.

    La musique c’est aussi fait pour valser. Quoi de mieux que les rives du Rhône pour prendre le mouvement. Se voulant comme un pont entre les cultures et les quartiers, entre artistes connus et émergents, locaux et internationaux, le Razzle était devenu la grande attente de ce début d’année avec une ouverture prévue au 19 janvier 2017.

    Le but étant finalement de dynamiser le territoire avec un lieu de vie à part mêlant une salle de concert, un restaurant flottant, une terrasse, une plage pour se rapprocher du Sud, et surtout un phare dans lequel les plus ambitieux pourront monter !

    Pour la programmation, on va reprendre leurs mots : « éclectique et de qualité ». Entre DJ set, live et acoustique, il y en aurait eu pour tout le monde.

    Le Razzle avait donc l’ambition de devenir le nouveau lieu culte de Lyon, pour toutes les sphères de la société.

     

    Mais déception, trahison, disgrâce, le Razzle n’ouvre toujours pas ! 

  • Pourquoi donc n’ouvre-t-il pas ? Trop ambitieux ? Trop imposant ?

    On vous propose les 2 versions : celle du Razzle et celle de la mairie pour que vous puissiez vous faire votre opinion sur ce débat de début d’année.

  • La version du Razzle : « Une telle issue était inimaginable ».

    Du côté du Razzle, c’est un peu la surprise générale. La co-directrice du Razzle Rihab Hdidou s’exprimait ainsi à nos confrères du Petit Bulletin : « A Bordeaux, les choses s’étaient faites facilement, nous pensions que ce serait la même chose à Lyon. »

    Poursuivant ainsi : « Gérard Collomb est la seule personne qui soit opposée à notre installation et c’est la seule personne qui ait toujours refusé de nous recevoir. » Ceci illustre la relation tendue entre les deux entités qui met le voile sur leurs historiques respectifs.

    Du coup, le 1er février, une pétition a été lancée pour autoriser le Razzle d’ouvrir à Lyon à l’initiative de Sacha Mambo. Vous trouverez le lien de cette pétition ici.

    Tel un phare dans la nuit, le Razzle serait devenu un repère incontournable de la nuit lyonnaise. La métropole lyonnaise a-t-elle donc fait couler le bateau du Razzle ?

  • La version de la Mairie de Lyon : « Tout a été fait à l’envers ».

    Un projet plein de vitalité qui cache quelques maladresses.

    Romain Blachier alors en charge de la Culture dans le 7ème arrondissement affirmait mi-2016 que dans un contexte de pénurie de linéaire fluvial, la Métropole ne souhaite pas accroître le nombre de bateaux stationnaires.
    En fait, le problème, c’est que le Razzle a acheté le bateau, l’a fait venir d’Amsterdam jusqu’à Marseille pour le faire rénover entièrement. Problème tout ceci avant même d’avoir la confirmation de la part de la mairie qu’un emplacement était disponible.

    Partant du principe que tout s’était bien passé à Paris et Bordeaux, le Razzle a peut-être trop anticipé la réaction de la mairie lyonnaise.

    La mairie mentionne aussi les antécédents du propriétaire du Razzle Mona Van Cocto : embauches illégales, salaires non versés, artistes non payés. Qui croire ?

  • Quel avenir pour le Razzle ?

    C’est donc bien dommage que l’équipe du Razzle s’y soit prise de cette manière. Mais bon, parfois, les couacs ne signifient pas la fin en soi. On espère que ce projet saura aboutir car on a beau cherché, des concepts comme ça on n'en a pas à Lyon ! #AilleursetpasàLyon :(

Vous souhaitez
découvrir tous nos articles ?

Voir toutes les actualites

S'abonner à la newsletter du petit paumé

Connecte toi à ton compte pour laisser un commentaire <3

Avis Mais pourquoi donc le Razzle n'ouvre pas ?

0 commentaire

Ecrire un commentaire