pt3lyf - Petit Paumé

Lyon et la guerre

Histoire de Lyon

le 08/05/2018

En ce 8 mai 1945, fêtons l'armistice et replongeons dans les épisodes où Lyon a connu la guerre.

  • Guerre de religion

     

    En 1562, Lyon est prise par les protestants par l’intermédiaire du Baron des Adrets. La ville est détruite, pillée et saccagée. De nombreux bâtiments religieux comme l’abbaye d’Ainay, Saint-Nizier ou Saint-Jean sont sévèrement dégradés. Pendant un an, la ville est régie par un consulat protestant. Il faudra l’entrée d’Henri IV à Lyon (1595) et l’édit de Nantes (1598) pour que la situation revienne à la normal.

     

  • Guerre de franco-prussienne

     

    En 1870, à l'approche de l'armée prussienne, les Lyonnais prient la Vierge pour qu'elle les protège de l'invasion et jurent de construire une basilique en son honneur. Bien heureusement, ils sont épargnés et construisent donc la basilique de Fourvière dès 1872. En parallèle de cette construction, les femmes lyonnaises rassemblent leurs bijoux les plus précieux et les confient à l'orfèvre Armand Caillat. Ce dernier en fera la couronne qui ornera une statue dans la basilique.

     

  • Guerre 1914-1918

     

     

    En 1914, la guerre est déclarée entre la France et l’Allemagne. Le 14e corps d’armée envoie 40000 hommes. La région lyonnaise est avant tout un centre de production car elle se situe loin du front. On y produit des armes et des explosifs. Ce sont notamment des femmes qui sont à la production. Elle sert aussi de centre de soins pour les blessés et les malades. C’est enfin un relais de communication pour les transports et pour l’émission de radio avec les Alliés, le bassin méditerranéen et le front. À ce moment, l’aviation se développe : en 4 ans de guerre, 56 000 avions et 92 000 moteurs sont produits.

    Un camp anglais se développe à Saint-Germain au Mont d’Or, amenant des militaires de Nouvelle-Zélande, d’Australie ou d’Inde. Comme la Mer du Nord est soumise à une guerre sous-marine intense, les Anglais font passer leur armée par le Sud de la France et un camp de repos sera installé en banlieue lyonnaise. Environ 700.000 à 800.000 hommes y transitent.

    En 1915, le président Poincaré, vient à Lyon pour afficher son soutien à la ville qui a pris une part très importante dans la production d’équipements militaires.

    Le 14 juillet 1918, le Pont Wilson est inauguré, il fêtera ses 100 ans cette année.

     

  • Guerre 1939 – 1945

     

    Lyon joue un rôle majeur dans la 2nde guerre mondiale. Proche de la ligne de démarcation, la ville abrite de nombreux résistants. En mai 1940, Lyon est frappée et le sera continuellement jusqu’à la prise de la ville par les Allemands le 19 juin. Les forces allemandes quittent la ville en Juillet, Lyon est alors en zone libre pendant 2 ans.  Elle accueille alors juifs et résistants fuyant du Nord de l’Europe et de la France. La ville n’est cependant pas choisie comme capitale car les politiques lyonnais ont rejeté le vote des pleins pouvoirs du Maréchal. Dès 1940, la Résistance s’organise mais ne fait pas grand succès. C’est en 1942 que les mouvements de Résistance vont s’unifier sous l’égide de Moulin qui prendra l’essor qu’on connaît. Dès 1943, la grande majorité des lyonnais ne suit plus Pétain. Même si Barbie parvient à arrêter J.Moulin en juin, la Gestapo ne peut empêcher ni le développement du mouvement, ni les sabotages qui sont quotidiens. Pour évoquer quelques chiffres, on estime que 15.000 lyonnais sont envoyés en Allemagne via le STO. Le Allemands quitteront Lyon en septembre 1944.

     

Vous souhaitez
découvrir tous nos articles ?

Voir toutes les actualites

S'abonner à la newsletter du petit paumé

Connecte toi à ton compte pour laisser un commentaire <3

Avis Lyon et la guerre

0 commentaire

Ecrire un commentaire
  • Louis

    Petit Débutant

    Article intéressant

    le 09/05/2018

    Très sympa cet article qui revient sur différents moments de notre histoire, merci !