- Petit Paumé

Les préfaces du Petit Paumé

Que faire à Lyon ?

le 18/06/2012

Le Petit Paumé est cher à tous les lyonnais, y compris aux personnalités de notre belle ville. A l’occasion de nos articles sur l’histoire du Petit Paumé, nous vous proposons de retrouver quelques-unes des préfaces du Petit Paumé parmi celles de ces 44 années d’existence.

 

Préface de Bernard Pivot 1988 :

Tout comme le Petit Paumé, Bernard Pivot a choisir d’écrire sa préface selon les 7 péchés capitaux. A propos de l’orgueil :

« Comment, par exemple, imaginer l’ancienne Lugdunum sans orgueil ? Son passé, sa beauté, sa vitalité l’y autorisent. Avec son nom de crinière, elle trône sans ostentation mais avec une robuste élégance, au centre du pays ».

Et concernant la gourmandise : « Quant à la gourmandise, Lyon en revendique hautement l’apanage, la maîtrise et la jouissance. La gastronomie est ici un art si subtil et rayonnant que de péché la gourmandise est devenue vertu capitale… »

 

Jean-Michel Jarre en 1990 :

A propos du thème sur les voyages choisi par l’équipe de 1990 :

« Vivre à Lyon, c’est ressentir des odeurs, des bruits particuliers, une lumière mélange de soleil froid du Nord avec celui des journées qui grésillent de la chaleur d’été du Midi des vacances.

Lyon participe à l’imaginaire de ma musique autant que les villages indigènes d’Australie ou l’arythmie folle et mystique des quartiers  de Tokyo […].

Je terminerais en précisant que la plus grande richesse de Lyon c’est d’abord les Lyonnais. Je suis heureux, très fier et cela provoque en moi un réel plaisir, de préfacer ce guide qui me permet d’être pour une année entière leur ambassadeur, auprès de gens qui veulent mieux connaître cette ville que j’aime, et je tiens à en remercier toute l’équipe du Petit Paumé ».

 

Préface Raymond Domenech 2005 :

A propos du thème révolutionnaire choisi par l’équipe du Petit Paumé :

« S’engager, c’est choisir et sélectionner, c’est aussi déplaire. N’ayons pas peur de nos opinions, ne tirons de révérences qu’à qui de droit ! Dépoussiérons les habitudes : il faut faire place au sang neuf.

C’est pourquoi, en tant que Lyonnais, je ne saurais trop vous conseiller de vous en remettre à cette équipe qui est aussi solide en attaque qu’en défense. Preuve en est : leur guide a su s’engager et choisir un thème fidèle à l’esprit du Petit Paumé.

Alors levez-vous en masse pour ces 300 000 pavés jetés dans la Saône : bonne lecture et bonnes soirées ! »

 

 

Le Petit Paumé 2006, 37ème édition

Jean-Claude Buchs, l’un des fondateurs du Petit Paumé

« Retour d’une soirée arrosée. Une bande de bons copains un peu allumés. Nous étions « Les Paumés du petit matin ». Fatigués, les yeux brillants, le pas hésitant. « C’était, c’était, c’était si bien ». Et puis une idée, enfin, un petit rien, où sortirons-nous  la prochaine fois, où nous conduirons nos pas ? Le résultat, le voilà : 1968, un petit annuaire, les sorties à la mode, Lyon pour les étudiants, 300 exemplaires financés pour 100 francs seulement. C’était le Petit Paumé qui était né ! « C’était… vous ne comprendriez pas ». Une feuille de chou, il y a 37 ans. Comment aurions-nous su ? Comment aurions-nous prévu ? Nous étions « les Paumés du petit matin, c’était, c’était, c’était si bien ».

 

 

Thierry Frémeaux en 2010 (directeur de l’institut Lumière et délégué général du festival de Cannes) :

A propos du thème Rock’N’Roll choisi par le Petit Paumé 2010 :

« Chaque année en Octobre, Lyon déroule son tapis rouge pour toi, Petit Paumé, palme d’or des city guide awards. Cette année, j’ai le plaisir de faire le discours d’ouverture de ton festival de critiques. Le suspense est levé ; 2010 ou l’Odyssée du rock est ton nouveau décor. Le scénario reste le même : une bande originale de jeunes fait son travelling d’établissements de Lyon ».

 

Eric-Emmanuel Schmitt en 2012 :

« Petit Paumé t’annonces-tu ? Non puisque tu n’es ni petit – 416 pages – ni « paumé » dans la mesure où tu sais les labyrinthes du goût, les traboules des loisirs, les dédales de la culture. Habile, tu te fais modestement passer pour un crétin, tel Guignol, alors que tu es vif et informé. Bravo ! Du grand art dissimulateur, la quintessence de Lugdunum…

Mon garçon, tu es un peu plus jeune que moi mais nous avons eu le temps de nous fréquenter quand je vivais encore à Lyon. Combien de sorties avons-nous faites ensemble ? Des milliers. C’était l’époque où Lyon s’ébrouait, sortait de ses brouillards, s’ouvrait à sa jeunesse, rompait avec la grisaille de ses quais en repeignant ses façades de couleurs italiennes. Tu as fait partie de cette cure de jouvence ».

 

Un grand merci à Félix Benoit, Paul Bocuse, San-Antonio, Bernard Pivot, Jean Amadou, Jean-Guy Mourguet, Mick Micheyl, Auguste, Jacques Weber, Ken Hutchinson, Marcel Maréchal, Raymond Devos, Jean-Michel Jarre, Bertrand Tavernir, Guy Marchand, Les Rita Mitsouko, Monseigneur Albert Decourtray, Claude Berri, Jean-Paul Lacombe, Stéphane Bern, Jean-Michel Aulas, Jean-Luc Petitrenaud, Raymond Domenech, Jean-Claude Buchs, Thieery Ehrmann, Clovis Cornillac, Thierry Frémeaux, Éric-Emmanuel Schmitt ainsi qu’aux personnalités de 1987 qui ont dédicacé le Petit Paumé dont notamment Charles Hernu, Michel Noir, aymond Barre, Annie Girardot, Jean-Louis Trintignant, Brigitte Fossey, Karen Chery, Tom Novembre et Michel Delpech.

Une idée pour le préfacier de 2013 ?

 

 

 

    Vous souhaitez
    découvrir tous nos articles ?

    Voir toutes les actualites

    S'abonner à la newsletter du petit paumé

    Connecte toi à ton compte pour laisser un commentaire <3

    Avis Les préfaces du Petit Paumé

    0 commentaire

    Ecrire un commentaire