1164983_65594167_1 - Petit Paumé

Les meilleurs restos où emmener ses parents à Lyon

Nos meilleures adresses de food, drinks and chill

le 12/07/2012

Mamounette et Papounet débarquent à Lyon ce week-end ! Mais qu’est-ce que je vais bien pouvoir leur faire manger à ces deux zigotos ? Remarque, l’avantage c’est que si je les emmène au resto, il y a des chances pour que ce soit eux qui payent. Bon, alors aucune raison de se priver ! Le Petit Paumé m’a encore concocté une jolie sélection des meilleurs restos où emmener ses parents, ça promet…

 

Pour un repas typique lyonnais, le Petit Paumé me conseille Le Musée, un bouchon authentique où tout est fait maison, et où vous apprécierez sans aucun doute la bonne humeur du patron. Ce dernier vous fera même visiter la traboule attenante et vous fera profiter des anecdotes les plus drôles. Et en plus, le Musée, c’est un excellent rapport qualité prix garanti !

 

Pour rester dans un style traditionnel, il paraît que le Café Gadagne propose une très bonne cuisine du marché dans un lieu original et agréable. Et comme il est perché au dernier étage d’un musée, vous pouvez tout à fait y emmener vos chers parents après une petite visite du Musée Gadagne. Enchaînez ensuite avec une promenade digestive dans le Vieux Lyon, au cœur duquel le restaurant est situé.

 

« Oui mais moi, mes parents préfèrent faire dans l’original. » Pas de problème, le Petit Paumé a pensé à tout. John Rosiak, voilà une bonne adresse en matière de cuisine créative. Un Paris-Brest salé avec une rillette de homard, un succès d'artichauts confits et une douceur d'avocat a l'écrasé de brousse fraîche aux herbes, on sert cela chez John Rosiak. Alors, ça vous met l’eau à la bouche ? À moi aussi…

 

Votre maman ne jure que par les fruits de mer ? N’ayez crainte, la mienne aussi. Rendez-vous à La Régate pour vous délecter d’un délicieux saumon confit et autres poissons et fruits de mer. Et en plus, non seulement c’est ouvert le dimanche, mais en plus il y a une terrasse. Parfait en été, non ?

 

Enfin, pour les parents adeptes de la cuisine étrangère, voici deux destinations immanquables… André Melkonyan, qui propose une excellente cuisine arménienne, à base d’aubergines farcies, moussaka et autres mets typiques, ne vous décevra pas. Le cadre est classique et élégant et le patron très sympathique, et votre portefeuille garde le sourire. Que demander de plus ?

 

Et si vos vieux ont plus la tête à manger des sushis, Wasabi, c’est le nec plus ultra des restos japonais à Lyon. Le raffinement du lieu est tel que le chef viendra lui-même vous expliquer le contenu de votre assiette et vous faire un petit cours de dégustation à la baguette… jusqu’à déposer les sushis et sashimis dans votre bouche et celle de vos parents. Tout émus, vous vous remémorerez ainsi le temps des bavoirs, où Papa et Maman vous donnaient la becquée. « Un, deux, trois, ouvre grand, le bateau va rentrer au port ! ». Nostalgie, nostalgie.

 

Le Petit Paumé a vraiment tout prévu pour ce week-end. Je n’ai plus qu’à crâner en face de mes parents et leur faire croire que je connais tous les meilleurs restos de la ville… Et plus qu’à profiter, aussi, ça va être si bon…

  • Si vos parents ne connaissent pas trop l'histoire de Lyon, le Musée est fait pour eux ! Le gérant est un véritable passionné de Lyon et il vous le fera vite comprendre ! En plus, pour vos parents, un bouchon, c'est top !
  • La Régate, c’est le genre de restaurant où votre homme ne prête plus attention à vous. D’habitude, il ne vous quitte pas du regard. Mais ce soir, il n’a d’yeux que pour les plats qui défilent devant lui. Le saumon confit monopolise son attention et régale son palais. Il dévore ensuite du regard les noix de Saint-Jacques snackées à la plancha qui le font craquer comme jamais. Ne croyez pas que je me plaigne. Au contraire, ce soir, c’était tête-à-tête avec nos plats et j’en ai eu plein les yeux.

  • Il était une fois un petit coin de verdure perché au dernier étage d’un musée. Chanceux étaient ceux qui parvenaient à ce beau jardin au secret bien gardé. Doux viennois de petits pois, pantagruélique gratin de ravioles et punch maison se dégustaient sur quelques tables installées au milieu de plantes aromatiques. Nul besoin de suivre un guide, la faim et la curiosité étaient les seules clefs nécessaires pour y accéder.

  • « La cuisine est un art qui, pour ne pas s’abâtardir, a besoin de fantaisie, d’un petit grain de folie. » Fantaisiste et fou à la fois, John a tout compris. Fantaisie, tu es partout, que ce soit dans l’assiette parfaitement dressée ou dans la salle, intime et rassurante. Et toi, Folie, tu t’exprimes dans le fameux dessert Rafaelo d’Azur, aux saveurs aussi surprenantes que farfelues. On aime ou on déteste. En tout cas, c’est sûr, c’est de l’art dans toute sa splendeur.

  • Les ramifications des branches de pommiers japonais s’étirent, se déroulent et couvrent le plafond. Quelques fleurs roses délicates tombent de ce ciel où brillent mille points étoilés. Ces pétales venus d’ailleurs réveillent la sensibilité. Patience ; la délicatesse est engendrée dans la lenteur. Mais quelle récompense ! Tout fond en bouche. Les saveurs douces des sashimis révèlent la subtilité, l’onctuosité des sushis parfait la rondeur, la subtilité des makis conforte l’élégance. 
  • La douceur de notre hôte nous rappelle celle du climat méditerranéen. En toute simplicité, il nous fait découvrir sa cuisine. Nul besoin de chichis, la fraîcheur et les saveurs de nos plats composés de feuilles de vigne farcies, boulettes de viande aux pignons de pin et raisins de Corinthe, suffisent à nous faire adopter cette gastronomie. Les formules "Azur", au nom bien choisi, vous permettront d'ailleurs de déguster cette cuisine gorgée de soleil à tout petit prix.

Vous souhaitez
découvrir tous nos articles ?

Voir toutes les actualites

S'abonner à la newsletter du petit paumé

Connecte toi à ton compte pour laisser un commentaire <3

Avis Les meilleurs restos où emmener ses parents à Lyon

0 commentaire

Ecrire un commentaire