crever_a_lyon - Petit Paumé

Les meilleurs endroits pour mourir à Lyon et fêter la Toussaint comme il se doit

Sortir à Lyon

le 31/10/2017

  • Si vous rêvez d’une mort lente douloureuse

    Lyon est une belle ville, vous le savez comme nous et nous n’avons de cesse de vous rabâchez les oreilles avec ça. Le problème avec les belles villes cependant, c’est qu’elle ne font que nous rappeler que nous sommes pauvres et laids. Voici une sélection de spots mélancoliques et sordides, où la mort vous prendra volontiers dans ses bras immenses.

    Sous le pont de l’Université

    Sans conteste le plus beau pont traversant le Rhône, avec ses ornements en bronze, le Pont de l’Université réunit deux avantages de taille. D’abord si vous vous placez sur les quais depuis la Presqu’île, vous aurez tout le loisir de contempler votre échec scolaire car oui, il y a fort à parier que vous avez raté vos partiels dans les beaux bâtiments en pierre de taille face à vous. Aussi, le pont est-il suffisamment haut pour vous garantir, en cas de saut, une fin spectaculaire mais suffisamment douce pour que vous n’agonisiez qu’au niveau d’un autre endroit de charme traversé par le Rhône : la Confluence.

    Faire le pèlerinage des mauvais restaus de la Presqu’île

    Ah, qu’elles sont charmantes les rues pavées du centre-ville, bardées de restaurants aux terrasses toujours pleines. Charmantes certes mais pour qui veut mourir en souffrant, elles offrent une occasion rare. Les mauvais restaurants ne manquent pas et avec un peu de bonne volonté vous pourrez sans difficulté contracter une bonne salmonellose ou un ténia qui vous donnera le baiser de la mort. Pour les plus coriaces, n’hésitez-pas à poursuivre le pèlerinage de l’autre côté de la Saône, pour une mort plus sacrée.

    S’asphyxier dans le tunnel de la Croix-Rousse

    Le tout-automobile vous fascine et vous avez toujours rêvé d’être au cœur du réseau routier lyonnais pour vos derniers instants. Frayez-vous donc un chemin dans le tunnel de la Croix-Rousse et ouvrez grand vos muqueuses. Vous sentez ? Le CO2 vous enivre et doucement votre conscience se fait plus brumeuse. Persévérez et faites des allers-retours frénétiques jusqu’à l’épuisement psychologique pour qu’enfin, vos poumons succombent.

    PS : faites abstraction des sorties de secours.

  • Si vous rêvez d’une mort violente et rapide

    Nés entre 1990 et 2000, vous vivez à 200 à l’heure et comptez franchir le Styx tout aussi vite. Vous n’avez pas de temps à perdre et comme vous êtes quelqu’un de fondamentalement indécis, vous recherchez un décès qui ne vous laissera pas le choix dans la date.

    Se faire faucher sous le tunnel de Perrache

    Alors là nous sommes sûrs que vous voyez de quoi on parle. Imaginez : vous sortez de la ligne A à Perrache et tentez de rejoindre la place Carnot par le chemin le plus rapide, PAN vous voilà sur les rames du tram qui manque de vous emporter. Vous avez l’habitude de l’éviter habilement mais cette fois, faîtes-vous violence, restez où vous êtes et laissez-vous percuter par ce bijou de la technologie. Attention, un train peut en cacher un autre.

    S’immoler par le feu au lancement Bellecour

    En octobre prochain sera distribuée en grande pompe la 50ème édition de notre guide. Cet évènement incontournable représente une occasion brulante pour nos lecteurs à bout de nerfs. Venez chercher une bonne trentaine de guides et faites-en un bucher ardent avant de paisiblement vous y assoupir, vous vous garantissez ainsi une fin théâtrale et historique. Nos équipes de secouristes seront là pour vous tirer de ce mauvais pas si tel est votre désir. TOO LATE

     

     

  • Cet article est bien sûr à prendre au millième degré, vive la vie !

Vous souhaitez
découvrir tous nos articles ?

Voir toutes les actualites

S'abonner à la newsletter du petit paumé

Connecte toi à ton compte pour laisser un commentaire <3

Avis Les meilleurs endroits pour mourir à Lyon et fêter la Toussaint comme il se doit

0 commentaire

Ecrire un commentaire