- Petit Paumé

Le Petit Paumé, ou l'histoire d'un petit rien qui a bien grandi ...

Vivre et sortir avec le Petit Paumé

le 16/07/2012

« Retour d’une soirée arrosée. Une bande de bons copains un peu allumés. Nous étions les « Paumés du petit matin ». Fatigués, les yeux brillants, le pas hésitant, « c’était, c’était, c’était si bien ». Et puis une idée, enfin, un petit rien, où sortirons-nous la prochaine fois, où nous conduirons nos pas ? Le résultat, le voilà ; 1968, un petit annuaire, les sorties à la mode, Lyon pour les étudiants, 300 exemplaires financés pour 100 francs seulement. C’était le Petit Paumé qui était né ! Comment aurions-nous su ? Comment aurions-nous prévu ?».(1)

 

L’histoire du Petit Paumé a donc commencé par « un petit rien ».  Et ce petit rien-là s’est développé, sans trop savoir pourquoi, sans trop savoir comment. Certaines équipes l’ont couvé, d’autres lui ont fait montrer les dents, d’autres enfin l’ont recadré. Pas toujours évident de l’éduquer le gamin.

Vous, les Lyonnais, vous l’avez vu grandir, et vous vous y êtes attachés. On se demande parfois pourquoi. Sûrement puisqu’il est bien utile. Et il est gratuit, c’est toujours ça de pris. Peut-être qu’il vous fait rire aussi. Enfin, encore faut-il avoir de l’humour.

Déjà populaire, le mioche choisit de se montrer partout. Il déplace les foules lors de son lancement place Bellecour chaque année en Octobre. Mais il ne s’arrête pas là. Comme il aime la fête le jeunot, il organise depuis les années 1990  la Nuit du Petit Paumé.  Il fait venir des stars de l’électro et du rock pour régaler les étudiants. Place Saint-Jean, il a aussi créé le Village Médiéval en 1999, pour promouvoir les produits du terroir. Noble cause pour un sale type comme lui.

Adolescent, il n’a pas échappé aux troubles de son âge : on l’a mal compris, on l’a pointé du doigt, on s’est moqué de lui. On lui a reproché de se prétendre critique gastronome et de se montrer cruel avec certains établissements. Il a même été à plusieurs reprises trainé devant les tribunaux. Offensé, le pubère a répondu que depuis toujours il proposait  l’avis d’un consommateur lambda, et que sa force est de dire tout haut ce que d’autres penseraient tout bas. Il prétend d’ailleurs que c’est pour cela qu’on peut se reposer sur  ses opinions. Ça se tient, non ?

Aujourd’hui, le gamin devient adulte. Il s’adapte à l’air du temps. Alors il a développé en 2009 une application iPhone. Tendance le garçon ! Et le site Internet depuis s’est étoffé, on y consulte des articles qui conseillent d’autres types de sorties et vos commentaires sur les établissements de la ville.  Pour que chacun puisse apporter sa pierre à l’édifice.

44 ans plus tard, le jeune adulte aime se retourner pour voir son passé. Et on dit que ce dont il est le plus fier, c’est d’avoir su garder toujours le même esprit depuis sa naissance, qui provient d’un mélange d’insouciance juvénile, de plaisir de jouir d’une si belle ville et de la possibilité d’en parler librement. Plus que jamais, il est porté par des paumés du petit matin, tel que J. Brel les décrit dans sa chanson de 1962. (2) Et mon petit doigt me dit que ce n’est pas près de s’arrêter…

Pour ceux qui n’aiment pas lire, ou qui ne savent pas lire, nous avons aussi pensé à vous. Voici en images la belle histoire du Petit Paumé :

(1) : Jean-Claude Buchs, un des fondateurs du Petit Paumé.

(2) : La chanson de Jacques Brel, les « paumés du petit matin » a inspiré le nom de l’association.

    Vous souhaitez
    découvrir tous nos articles ?

    Voir toutes les actualites

    S'abonner à la newsletter du petit paumé

    Connecte toi à ton compte pour laisser un commentaire <3

    Avis Le Petit Paumé, ou l'histoire d'un petit rien qui a bien grandi ...

    0 commentaire

    Ecrire un commentaire