fripon2_0 - Petit Paumé

La rubrique « Fripon », retour sur la naissance d’un mythe

Que faire à Lyon ?

le 23/09/2014

En 1980, c’est le grand saut. C’est la première édition qui ose dévoiler aux Lyonnais cette partie de la vie nocturne restée bien cachée aux yeux innocents. Cette rubrique si spéciale est alors baptisée « Lubrique ». C’est un tournant dans l’histoire du Petit Paumé qui, 13 ans après sa création, grandit et découvre les plaisirs libertins et érotiques pour en faire profiter ses amis lyonnais. Si plusieurs éditions n’ont pas réitéré l’expérience, cette rubrique s’est petit à petit imposée comme un passage incontournable du guide.

L’identité de la rubrique a donc beaucoup évolué au fil des années, s’agrandissant peu à peu, passant d’une énumération d’adresses à de vraies classifications et critiques à l’instar du reste du guide. Chaque édition apporta sa patte à cette rubrique en façonnage : « Rues Chaudes » (1985) devint « Lyon Polisson » (1986) puis « La Luxure » (1990) pour finalement rester « Fripon ».

Cependant, l’audace et la crudité du Petit Paumé ont parfois été critiquées. En octobre 1996, un Lyonnais écrit à Raymond Barre, maire de Lyon, pour lui faire part de ses  inquiétudes.

« L’édition 96/97 dépasse les limites de l’acceptable. En effet, dans les pages 350 à 356 il ne s’agit que de débauches sexuelles hétéro et homo. […] Aussi je vous demande quelles mesures vous envisagez de prendre pour que nos enfants soient préservés de tout manquement à la dignité humaine. »

Toujours cette même année folle de 1996, une lectrice écrit au Petit Paumé :

« En ma qualité de mère de famille […] j’attire votre attention sur certaines rubriques de votre guide. Je veux parler, bien sûr, des rubriques « Fripon » et « Homo ». Ce sont, ni plus, ni moins, des incitations à la pornographie et à la débauche. »

En novembre 2012, alors que l’on pourrait penser les mœurs lyonnaises débridées, un lecteur conseille au Petit Paumé de s’assagir :  

« Vous avez encore des progrès à faire en ce qui concerne certains commentaires, disons déplacés tel celui de la boîte le Kama ainsi que la citation des paroles de Jésus : « Aimez-vous » pour présenter le sommaire « INDEX FRIPON ». Cela va peut-être vous valoir quelques volées de bois vert. »

Plus récemment, en avril 2013 :

« Cette incitation à la pornographie est d’autant  plus choquante dans la bouche, vous m’excuserez, de « fils à papa », certainement pas idiots, qui semblent déjà désabusés et font du prosélytisme pour le libertinage. »

Après des débuts timides et hésitants, Fripon s'est imposée comme une rubrique essentielle du guide, l'une des plus lues et appréciées des Lyonnais. Pour finir en beauté, voici une petite pépite de 2013 à vous mettre sous la dent en attendant la sortie (imminente !) de l’édition 2015.

Vertige X, Edition 2013, RPPP

« Moi, c’est Rocco l’abeille, et ce soir, j’ai le bourdon. Je décide alors de me changer les idées en entrant au Vertige X. Quand j’ai vu cet essaim et toutes ces guêpières, je me suis dit que j’allais prendre un plaisir fou à butiner toutes ces fleurs ! À peine arrivé, la reine m’emmène dans sa chambre pour se frotter avec grâce contre mon dard. Quelques minutes plus tard, je suis vidé de tout mon venin. Je peux maintenant mourir tranquille. »

 

 

 

Vous souhaitez
découvrir tous nos articles ?

Voir toutes les actualites

S'abonner à la newsletter du petit paumé

Connecte toi à ton compte pour laisser un commentaire <3

Avis La rubrique « Fripon », retour sur la naissance d’un mythe

0 commentaire

Ecrire un commentaire