cours-des-grandsjpg_1 - Petit Paumé

La journée type d'un testeur du Petit Paumé

Vivre et sortir avec le Petit Paumé

le 28/08/2012

7h du mat’, je me réveille tant bien que mal, mais clairement plus mal que bien. La faute à qui ? À ce foutu test boite hier. Quelle idée d’avoir pris mon rôle tellement au sérieux que j ‘ai testé ça en semaine. Je me traîne jusqu’à l’EMLYON (1) où ma vie d’étudiant m’attend. Au programme, les cours ! 
Quelques heures d’attention plus tard, il est midi et je me précipite, non pas à la cafète, mais en assemblée générale (2), où je déballe une tentative de sandwich, fait machinalement avant d’aller me coucher hier. Au programme, un mot du prez, je ne me suis jamais autant senti dans un vestiaire de foot à la mi-temps (de toute façon le sport j’ai dû arrêter, ça prenait trop temps), à suivre les conseils du coach avant de me relancer à l’attaque. Un mot du trez’ plus loin, et me voilà rappelé à la dure réalité que le guide ne sortira pas, par ma faute bien évidemment, si je ne démarche pas pour ma rubrique. Les sec gé (3) apportent leur touche de charme et de bonheur à ma journée en m’annonçant la nouvelle vague de tests qui débutera demain: ce sera un restaurant, un théâtre et un bar cette fois ci.
Les intervenants défilent, jusqu’à ce que, à 13h, je commence ma perm’ (4) au local. Au programme, café et convivialité avec mon codétenu de la journée. Jusque là tout va bien… mais le téléphone sonne, les mails affluent : efficacité et endurance sont au rendez-vous, je tiens le choc. Je m’effondre par contre, quand j’apprends que c’est à mon tour de faire le ménage. Pas grave, j’en ai vu d’autre, je me suis aussi engagé pour ça.

16h : aujourd’hui par contre, c’est mon jour de chance, je n’ai que 2 réunions, en comptant l’AG. Le miracle ! Dans la deuxième, je m’attelle à m’interroger sur le sens de ma vie au Petit Paumé, sur le contenu du guide et l’organisation des évènements. Les idées fusent, j’ai le malheur de poser une question bête mais je m’en sors indemne, et heureux : on a bien avancé.

17h30 : je rentre à Lyon. Dans ma main, le manuel du testeur, ainsi que tous les accessoires indispensables à mon test agence immobilière : une carte de Lyon pour ne pas me perdre, un GPS au cas où, des lunettes pour mieux voir, et mon camouflage pour passer le plus incognito possible. Je me rends compte que le GPS ne sert à rien, en fait je connais assez Lyon pour me repérer, mais on n’est jamais trop prudent. J’effectue mon test.

18 :00 : Je me fais botter les fesses. L’agence n’a pas aimé mon dévoilement à la fin du test. Heureusement pour elle, la critique ne tient compte que de ce qui s’est passé avant le dévoilement. J’arrache une signature sur la fiche d’information (5), et rentre chez moi.

19h : pas de chance, pas de test resto aujourd’hui, et je n’ai pas fait les courses. J’avale une bouillie de tous les restes : riz – pate –beurre. Là au moins je sais ce que c’est de mal manger, j’apprécierai avec d’autant plus de recul le prochain test resto. Que je suis consciencieux ! Tout ça pour le Petit Paumé.

20h : Vient le moment que je redoute le plus… la rédaction de la critique. Là encore, j’ai tout le matériel dont j’ai besoin : anti dépresseur, coussin masseur, stylo, papier, et une grosse poubelle. J’écris, je rature, je rature encore, déchire, j’écris, je fouille la poubelle, recolle les morceaux, et ré entoure ce que j’ai raturé. Allez, la voilà ma critique. Je la soumets par mail au comité de rédaction (6) pour recevoir une réponse immédiate : « c’est bien d’avoir écrit cette critique, mais tes trois dernières nécessitent des corrections : trop potaches, trop évidentes, pas assez claires ». Merci la rédac’. Heureusement que le mail termine par un « bisou ». J’en reste totalement sous le charme (les filles de la rédac’ sont tellement belles), et corrige le tout après une bonne rasade de boisson énergisante.

21h30 : J’allume la télé, non content de pouvoir enfin faire quelque chose de bête.

22h : le téléphone sonne. Ma respo comm’ (7) me fait subtilement comprendre que je suis en retard pour la rédaction d’un article pour le blog, et que « c’est pas que ça commence à être relou mes dépassements de deadline, mais un tout petit peu quand même ». Je réponds du tac au tac, et en toute sincérité bien sûr : « ah mais je l’ai écrit, t’inquiètes, je te le donne demain »

Minuit : je me relis. Je pense « pauvres internautes qui vont me lire », mais bon je me suis bien marré. Je rallume la télé.

1h : je reçois un texto de ma copine « on était sensé se voir ce soir ». Pas grave, je règlerai ça autour d’un bon resto un autre jour, et pis zut, le Petit Paumé, j’aime trop ça.


(1)Les testeurs du Petit Paumé sont tous des étudiants d’EMLyon Business School
(2) Plusieurs fois par semaine, toute l’équipe se réunit pour discuter de l’avancement des projets
(3) Les secrétaires générales du PP organisent le planning des tests
(4) De 8h30 à 18h, il y a au moins 2 personnes présentes au local du Petit Paumé
(5) Après le test, chaque établissement signe sa fiche d’information avec toutes ses caractéristiques
(6) Le comité de rédaction du Petit Paumé étudie toutes les critiques et les valide… ou pas.
(7) Le Petit Paumé est organisé en une quinzaine de commissions (par exemple : la commission Bellecour, ou le comité de rédaction), dirigé par un responsable

Yannick, rédacteur en chef au Petit Paumé 2011-2012

    Vous souhaitez
    découvrir tous nos articles ?

    Voir toutes les actualites

    S'abonner à la newsletter du petit paumé

    Connecte toi à ton compte pour laisser un commentaire <3

    Avis La journée type d'un testeur du Petit Paumé

    0 commentaire

    Ecrire un commentaire