capture_decran_2018-11-04_a_19.19.56 - Petit Paumé

Grand retour de Gesafflestein : le petit prince Lyonnais de la techno lance sa propre chaîne de bagels.

Nouveaux à Lyon

le 04/11/2018

La rumeur enfle à Lyon. Pour les plus jeunes, les Stéphanois ou les mémoires courtes, Gesaffelstein, Mike Levy de son vrai nom, avait mis tout le monde d’accord en 2013. Son album de techno avait réconcilié puristes et amateurs de Martin Solveig derrière une bien étrange dystopie de violence généralisée. L’effet Gesaffelstein, c’était par exemple avouer à ses parents que la musique sur laquelle ils s’étaient si bien dandinés s’intitule « Viol ».  Sacré Gesa.

Depuis 2013, une bande originale de film en 2015 et deux titres produits pour The Weeknd cette année, mais ça ressemble plus à du collage d’étiquette, si vous voyez ce qu’on veut dire. Le Lyonnais se montrait évasif quand Les Inrocks l’interrogeaient sur sa baisse de rythme.

 « Le dance-floor n’a jamais été une fin en soi. Les puristes, je m’en fous. J’ai utilisé la techno, son économie, sa marginalité par rapport à l’industrie parce que je savais que ça serait la façon la plus simple de distribuer ma musique. Mais la techno, ce n’est qu’une partie de ce que j’aime. L’underground, ça me fait penser à ces mecs qui ne vendent pas de disques et qui en font une philosophie. Je n’y crois pas une seconde. »  

Pourtant personne n’a oublié la saveur de sa musique imbibée de goudrons, trainée dans les caves de Vénissieux, pompée sur les quais de Perrache. C’est sans doute pour nous faire retrouver ce goût que Gesa reviendrait à ses premiers amours : la cuisine. On a hâte de goûter ces recettes qui devraient rester fidèles à l’univers du producteur.

 « Un Violence conjugale et une eau minérale s’il vous plaît Monsieur ».

Vous souhaitez
découvrir tous nos articles ?

Voir toutes les actualites

S'abonner à la newsletter du petit paumé

Connecte toi à ton compte pour laisser un commentaire <3

Avis Grand retour de Gesafflestein : le petit prince Lyonnais de la techno lance sa propre chaîne de bagels.

0 commentaire

Ecrire un commentaire