Restaurant Thomas

Note du Petit Paumé

4,03 / 5

Fermé aujourd'hui

2020

Le dressage était beau, et travaillé. Le velouté de cerfeuil crémeux, et aéré. C’était gustativement bon et esthétiquement beau.

2019

En attendant mon sugar daddy, je salive devant la carte. Carpaccio de haddock, cervelle de canut et pintade fermière font mouiller mes babines. C’est Denis qui m’offre tous ces choix, grâce à lui je peux découvrir des lieux comme celui-ci. Les serveurs y sont attendrissants et il y a même un sommelier pour nous conseiller ! Ah là là, je ne regrette pas d’être une fille à papa.

2018

Thomas aime la viande, le poisson, les coquillages et les crustacés. Il cuisine le gibier ou encore le pigeonneau à merveille, c'est même sa spécialité. J'opte cependant pour le poisson : accompagné de langoustines et d'artichauts, un délice ! Pour le vin, Thomas nous redirige vers le sommelier et son encyclopédie. La déco aux tons orangés est suprenante mais on s'y fait. Pour finir, Thomas nous sert son pain perdu, rien à dire, Thomas, t'es un vrai co'pain !

2015

J'ai toujours été très difficile. Petite, même le fameux « une bouchée pour maman » ne fonctionnait pas. Au Restaurant Thomas, pas besoin de subterfuges. Je me régale de la seiche marinée au citron confit, du pigeonneau rôti et de la succulente sélection de fromages. Je suis sûre que les conseils de la sommelière et les petites attentions des serveurs n'y sont pas pour rien. En dessert, le pain perdu à la cerise est décidément bien plus facile à manger que les épinards de mon enfance !

Observer celle que l'on aime dans la vie quotidienne et l’observer au restaurant : voilà deux choses complémentaires. Sa sensibilité à la nature se marie parfaitement avec la volonté du chef de revisiter la carte en fonction des saisons. Sa tolérance lui fait oublier le service jeune, un peu trop pressé. Son goût pour le vin est récompensé par une sommelière avertie. Son grain de folie se reflète enfin dans le pain perdu caramélisé, recette inattendue mais savamment maîtrisée.

L’inspecteur Derrick contemple en habitué la scène du crime. Les plafonds, les banquettes en cuir et les cheveux du gérant sont couverts de rouge. Les clients, imperturbables, continuent de déguster le pain perdu caramélisé, aidé par un service qui n’a rien à se reprocher. Même Derrick en fin limier n’arrive pas à se décider entre les deux principaux suspects, le pressé d’agneau du bourbonnais ou les filets de rouget : lequel a-t-il préféré ?


Adresse

  • 6 Rue Laurencin
  • 69002 Lyon

Horaires

  • Lundi : 12h-14h | 19h30-21h30
  • Mardi : 12h-14h | 19h30-21h30
  • Mercredi : 12h-14h | 19h30-21h30
  • Jeudi : 12h-14h | 19h30-21h30
  • Vendredi : 12h-14h | 19h30-21h30
  • Samedi : Fermé
  • Dimanche : Fermé

Indisponible

L'établissement s'exprime


L'établissement n'a pas encore laissé de message personnalisé.