cd2 Cuisine et Dépendances Acte 2 - Petit Paumé

Cuisine et Dépendances Acte 2

note: 2.5/5

Note de 2.5 sur 5 basée sur 18 commentaire(s)

Adresse

Cuisine et Dépendances Acte 2

68, rue de la Charité

LYON 69002

Voir le plan

Tarifs

Midi : 18,9-39,90 €

Soir : 29,90-80 €

Horaires

LundiFerméFermé
Mardi12h00-13h3019h00-21h30
Mercredi12h00-13h3019h00-21h30
Jeudi12h00-13h3019h00-21h30
Vendredi12h00-13h3019h00-21h30
SamediFerméFermé
DimancheFerméFermé

À savoir

  • Réserver en ligne
  • Terrasse
  • Accès handicapé
  • Carte de fidélité
  • Parking
  • Décoration originale
  • Privatisation pour groupes

Avis Cuisine et Dépendances Acte 2 Perrache

par Le Petit Paumé

Acte I : Le spectacle commence,  Mgr Fabrice Bonnot nous reçoit à sa table : photos de stars dédicacées, single de sa composition. On comprend qu'on est chez lui.

Acte II : C'est le banquet, chipirones catalans, canette, gaspacho, milkshake et autres plats jouent la comédie pendant plus de deux heures. Mgr nous a gâtés, tout est délicieux et (trop) copieux.

Acte III :  Mgr  veut s’assurer que tout s’est bien déroulé et nous dévoile son passé, ses projets. De bonnes histoires, parfaites pour digérer.

« Acte 2. Alice et ses copains au resto, ça tourne. » Toute la smala est convaincue : le lapin blanc ne supporte pas l'attente, le chat du Cheshire adore le poisson fondant avec ses noix de Saint-Jacques à la plancha et la chenille dédaigneuse se régale grâce à la poêlée d'escargots aux morilles. Tous se délèctent du bon vin et des desserts... Un véritable Pays des Merveilles quoi. « Eeet coupé ! »

 

 

 

 

Coup de coeur :

Le Maxi Finger revisité, un dessert qui nous replonge en enfance

SGANARELLE.- Quoi que puisse dire Aristote et toute la philosophie, il n’est rien d’égal à un bon repas, c’est la passion des honnêtes gens.

GUSMAN.- Commençons avec cette brouillade d’œuf à l’huile de truffe noire et son confit de canard, puis nous continuerons avec l’émincé de lotte.

DOM JUAN.- Juste à temps pour le Maxi Finger, le fameux dessert glacé à la cacahuète. Jamais je n’ai goûté une glace si étonnante. J’en fus frappé au cœur et mon amour commença par cette gourmandise.

Informations complémentaires :

Changement de la carte tous les deux mois

Ah, l’amour ! Que ferais-je sans toi ? Présent sous toutes tes formes chez Cuisine et Dépendances Acte 2, tu me fais passer une soirée délicieuse. Je te retrouve dans chacun des plats de Fabrice Bonnot, qu’il prépare avec fougue et passion. Le temps d’une soirée, je joue l’infidèle et tombe amoureuse de sa façon de préparer le bar. Grâce au service subtil, nous profitons de ce moment pour nous faire les plus belles déclarations. L’apothéose arrive au moment du dessert, quand Monsieur sort la bague.

Coup de coeur :

L’entrée, les plats et les desserts

Informations complémentaires :

Venez découvrir l’Appart 68, un appartement à privatiser pour un dîner entre amis

Aujourd’hui, sortie en mer : nous plongeons donc dans l’univers de Fabrice Bonnot. Au sein d'un décor bicolore, j’aperçois un banc de dorades gourmandes, et décide de les appâter avec un ravissant mojito à la chartreuse. Vif comme l’éclair, j’en saisi alors une et la donne au chef, qui sait comment sublimer la chair des poissons les plus frais. De retour en surface et fier de cette pêche, j'ai bien mérité un fameux Maxi Finger au chocolat. Un conseil : avant de plonger, n’oubliez pas les bouteilles !

Coup de coeur :

Un service luxueux

Ils sont partis en guerre contre le spectre du prévisible. Non à la décoration classique, à la cuisine traditionnelle. Le résultat surprend. Le lieu, tout d’abord, réussit le tour de force d’être à la fois élégant et épuré tout en restant chaleureux. La première bouchée, ensuite, donne le ton aux suivantes : elle surprend et ravit, étonne et séduit. Les poissons sont à l’honneur, notamment le filet de dorade royale et ses bâtonnets de carotte à l’orange. Une seule chose est prévisible : vous allez aimer cette balade hors des sentiers battus.
Embarquement le temps d'un dîner avec Nemo, alias l'illustre Fabrice Bonnot, à bord de son somptueux vaisseau fuchsia et anthracite. Dans le salon privé aux murs couverts de peintures intrigantes, nous dégustons, sur des ardoises, les merveilles des profondeurs dont un succulent filet de rouget poêlé. Nous remontons déjà pour siroter un kir châtaigne, accompagné de son milk-sake de fromage blanc au miel, sur la terrasse du Nautilus. En plongée pour une lieue de plus sous les mers, Capitaine ?
Bonjour, je m’appelle Petit Paumé, j’ai 41 ans et je suis Cuisine et Dépendant. C’est la déco chic et fuchsia qui m’a poussé à essayer la première fois. Après, tout s’est enchaîné très vite. Les revendeurs m’ont tout de suite aiguillé dans mes choix. Le vin était euphorisant et les cocktails dans les assiettes, addictifs. La douceur de chaque bouchée me faisait planer. Le bar associé au fenouil, la fine meringue à la rose et sa mousse framboise... Désolé je craque, je n’arrive pas à me sevrer.
  • RPPP 2014
  • RPPP 2013
  • RPPP 2012
  • RPPP 2011
  • RPPP 2010

Connecte toi à ton compte pour laisser un commentaire <3

Avis Cuisine et Dépendances Acte 2

note: 2.5/5

Note de 2.5 sur 5 basée sur 18 commentaires

Ecrire un commentaire
  • Epicurien_69

    Petit Débutant

    note: 4/5

    Menu

    note: 4/5

    Déco

    note:5/5

    Service

    note: 4/5

    Qualité prix

    note 3/5

    En amoureux

    le 03/05/2016

    Un cadre feutré et une belle décoration. L'apéritif maison était original, le sommelier chaleureux et de bons conseils. Les plats sont arrivés rapidement et étaient raffinés, mais j'aurais aimé avoir un peu plus côté quantité. Pour le dessert un peu d'attente; ma compagne a aimé le sien mais je m'attendais à mieux pour le maxi finger. A tester au moins une fois.

  • Magalie Joigny

    Petit Débutant

    note: 0.5/5

    Menu

    note: 3/5

    Déco

    note:1/5

    Service

    note: 1/5

    Qualité prix

    note 1/5

    Trés décevant

    le 03/04/2016

    La cuisine manque vraiment de saveurs, les cuissons ne sont pas maitrisés c'est hyper décevant. Des photos et portraits du Chef de cuisine un peu partout en guise de déco... c'est d'un goût douteux! Ni la cuisine ni le cadre ne justifient les prix.

  • Jasp

    Petit Débutant

    note: 2/5

    Menu

    note: 4/5

    Déco

    note:3/5

    Service

    note: 1/5

    Qualité prix

    note 2/5

    3eme et dernière fois!

    le 03/01/2016

    Malgré un excellent dîner, nous ne retournerons pas dans ce restaurant. Ayant été installés près de la porte d'entrée, nous avons demandé au chef, celui dont le portrait orne les murs du restaurant de ses livres, CD, photos...s'il pouvait nous installer à une autre place. Réponse texto : "non, je ne vous changerai pas de place! ". Le motif? une vague histoire d'allergies possible des clients qui justifierait que les tables soient attribuées à l'avance..(vous ne comprenez pas non plus??) Sans oublier que le restaurant m'avait relancée pour un chèque d'acompte déjà reçu ! Bref, le client n'est pas vraiment roi... Sinon, on y mange bien.

  • Yocet

    Petit Débutant

    note: 1/5

    Menu

    note: 2/5

    Déco

    note:4/5

    Service

    note: 2/5

    Qualité prix

    note 1/5

    Bof

    le 18/12/2015

    Restaurant à la gloire de son chef où il faut attendre la fin du plat pour avoir le vin et où le café est servi froid. Bref parfois c'est peut etre bien

  • Prunelle

    Petit Débutant

    note: 5/5

    Menu

    note: 5/5

    Déco

    note:4/5

    Service

    note: 5/5

    Qualité prix

    note 5/5

    D'émerveillements en émerveillements

    le 30/11/2014

    Fidèles depuis 5 ans au Chef Fabrice Bonnot, nous avons été une nouvelle fois conquises par sa cuisine et surtout par son renouveau. Nos papilles sont restées en pâmoison après la dégustation de son oeuf poché et de son crémeux de potimarron. Et elles sont restées subjuguées par la coquille St Jacques. Sans parler du magret de canard ou du filet de carrelet. Et elles ont eu droit à un feu d'artifice avec le gratin d'ananas et l'interdit chocolaté. De très belles saveurs et des équilibres juste parfaits. Bref, l'essayer c'est l'adopter !