Bouchon de l'Opéra

Note du Petit Paumé

4,07 / 5

Fermé aujourd'hui

2020

Si je vous dis : cuny aux échalottes, gaude, ravier, sabaudet, vous n'y comprenez rien ? Quand on a entrée, plat, fromage et dessert à 25 €, c'est vrai que c'est à ne plus rien y comprendre. Pas d'inquiétude, chaque plat vous sera expliqué. Cerise sur le gâteau, ils sont tous bons. Bienvenue dans un vrai bouchon lyonnais.

Dans la famille « Bouchons », je demande :Une décoration authentique et terroir ? Oui, des nappes à carreaux et des murs ornés de vieux ustensiles de cuisine. Du cochon, du cochon, du cochon ? Bien sûr, un gratin d’andouillettes au saint-marcellin ou un Cuny aux échalotes. De la praline en dessert ? Évidemment et un matefaim au chocolat pour les plus gourmands. Et le père ? En cuisine ! La mère ? Tenancière. Et le fi ls ? Au service, pardi !

En poussant la porte, je découvre de toutes petites tables en bois, des serviettes à carreaux et une décoration qui me rappelle celle de mes grands-parents. Rien d'étonnant car ici, on travaille en famille : monsieur régale derrière les fournaux tandis que le fiston assure un service irréprochable. Madame, elle, veille au grain. Dans l'assiette, tout est délicieux, de la mystérieuse soupe de gaudes à l'impitoyable matefaim sans oublier la bonne bouteille de viognier qui aide à faire glisser ces délices.

M.Tétissien et son fils Didier dînaient souvent au Bouchon de l'Opéra pour apprécier la bonne cuisine lyonnaise. Bouchon dans lequel le jeune M.Tenssil aidait parfois sa mère Luce. Ces derniers ont d'ailleurs décoré le restaurant à leur image, parsemant les murs de vieilles louches et autres spatules. On y croisait aussi Georges D. Ployé qui contentait tout le monde avec son traditionnel tablier de sapeur. Tous y appréciaient les quenelles même s'il leur arrivait de les trouver frugales.

Après avoir chanté toute la soirée, la cigale cantatrice se trouva fort dépourvue quand l'heure du dîner fut venue. Elle s’installa dans ce bouchon, où elle put voir la fourmi s’activer dans la cuisine ouverte. La cigale arrêta de se mirer dans les grands miroirs quand on lui apporta une délicieuse soupe de Gaude et un copieux gratin d’andouillettes au saint-marcellin. Moralité : vous avez chanté ? Et bien mangez maintenant !

A leur arrivée, les spectateurs sont un peu surpris par la décoration rustique encore inachevée. Le magicien des lieux présente le programme des réjouissances lyonnaises en détaillant ses tours les plus inédits : soupe de gaude aux écrevisses, matefin et gratin d’andouillette au Saint-Marcellin. La cuisine est ouverte sur la salle, les spectateurs sont aux premières loges pour apprécier les talents de l’artiste. On se lève pour applaudir le magicien, seul sur scène du début à la fin. Chapeau l’artiste !


Adresse

  • 11 Rue des Capucins
  • 69001 Lyon

Horaires

  • Lundi : Fermé
  • Mardi : Fermé
  • Mercredi : 19h-22h
  • Jeudi : 19h-22h
  • Vendredi : 19h-23h
  • Samedi : 19h-23h
  • Dimanche : Fermé

Indisponible

L'établissement s'exprime


L'établissement n'a pas encore laissé de message personnalisé.