1402 Au 14 Février - Petit Paumé

Au 14 Février

note: 4.5/5

Note de 4.5 sur 5 basée sur 2 commentaire(s)

Adresse

Au 14 Février

36, rue du Boeuf

LYON 69005

Voir le plan

Tarifs

Menu : 92 €, vin formule dégustation 4 verres : 40 €

Menu : 92 €, vin formule dégustation 6 verres : 50 €

Horaires

LundiFerméFermé
MardiFermé20h00-00h00
MercrediFermé20h00-00h00
JeudiFermé20h00-00h00
VendrediFermé20h00-00h00
Samedi12h00-15h0020h00-00h00
DimancheFerméFermé

À savoir

  • Réserver en ligne
  • Ouvert après 23h
  • Accès handicapé
  • Privatisation pour groupes
  • Ouvert en semaine

Avis Au 14 Février Vieux Lyon

par Le Petit Paumé

J'aurais aimé faire partie des 14 chanceux qui ont pu y aller un 14 février. À défaut, je m'y rends un 14 juin après 14 jours d'attente. Je n'ai pas le droit à 14 plats mais les 8 qui me sont proposés me suffisent amplement. Le chef, franco-japonais, à l'image du personnel, nous présente notre menu du soir que je découvre au fur et à mesure que les mets arrivent : turbot, homard, foie gras, il n'y a pas à dire, je suis bien dans un gastro ! C'est beau, c'est bon et quel rapport qualité prix ! 

Informations complémentaires :

Déménagement au 36, rue du Bœuf en fin d’année 2017

14 juillet 2016 : à défaut d'être en couple, nous venons célébrer ici la fête nationale. Huit plats surprise qui comme huit femmes dans un huis clos se querellent pour gagner notre approbation. Mais nous les aimons tous : comment choisir entre la douceur du homard aux pêches et le piquant de l'oeuf mollet à la moutarde ? Quelle comparaison possible entre cet agneau à la fleur de sel et ces raviolis d'ananas frais ? Face à ce choix cornélien, il ne me reste qu'à me retirer.

Coup de coeur :

La planche de fromage en forme de France

Informations complémentaires :

Menu surprise concocté le matin à partir de produits fraisSur réservation uniquement

Dans une salle minuscule, toute de pierre et de cuir vermeil, on vit la quintessence du raffinement. Celui-ci s’articule pas à pas. On s'émerveille de la douceur du prodigieux sorbet à l’avocat, de ces asperges vertes et sauvages, de ce pigeonneau. On s'extasie de cette glace mandarine-caramel recouverte de Guinness avec humour, de cette sangria au Campari. Quod erat demonstrandum, Monsieur Arai. Vous donnez à notre cuisine la rigueur qui lui manque parfois. Votre élégance a bien été démontrée.

 

Coup de coeur :

L'extraordinaire apparition des serviettes après la première entrée

Pour fêter notre dixième anniversaire de mariage, j'emmène Jade au 14 Février. La petite salle, sobre et intime, convient parfaitement. Je sors le grand jeu et opte pour le menu Q.E.D : une mise en bouche et huit plats délicieux. Le chou farci aux Saint-Jacques et son émulsion de parmesan est une vraie merveille. L'influence japonaise du chef se fait grandement ressentir pour notre plus grand bonheur. En ressortant, je soupçonne Jade d'être tombée amoureuse du chef !

Coup de coeur :

La panna cotta noix de coco dans un fruit de la passion

8 plats + 6 verres de vin = 14 raisons d’aller fêter ses 14 ans de mariage au 14 Février. D’abord, 1 + 4 secondes d’attente et on vous conduira à l’un des 14 couverts de ce restaurant dédié au romantisme. Nos 4 fourchettes + 4 couteaux + 4 cuillères + 2 verres (= 14) disposés en forme de cœur me permettent de goûter à ces Saint-Jacques au chorizo, au foie gras au spéculoos ou à l’agneau beurre-noisette avec sa purée de panais et banane. Vous voilà au 14e ciel en 1 temps 4 mouvements.

Coup de coeur :

Commencer par les accords mets-vins somptueux et boire de la Guinness dans son dessert

Informations complémentaires :

Réservez au moins 2 x 14 jours à l’avance

Le 10 mars 2012, à 13 heures et 32 minutes, la serveuse souriante du 14 Février m’apporte un œuf mollet à la moutarde et au chorizo. Au même instant, à la table voisine, un couple déguste une coquille Saint-Jacques, mollusque de la famille des Pecténidés, dans une fleur de courgette. À la même seconde, Marcel Pichon se réjouit d’être l’un des 14 chanceux à pouvoir savourer huit merveilleux plats. Au même moment, le chef Tsuyoshi Arai sort de sa cuisine et déclare : « Quod erat demonstrandum. »

Coup de coeur :

Le dessert à la crème et aux framboises, arrosé de mousse de champagne

Informations complémentaires :

Pensez à réserver au moins un mois à l’avance

D’un naturel timide, je cherche un moyen de lui déclarer ma flamme. Je réserve deux mois à l’avance dans le temple du romantisme. Fébrile le jour du rendez-vous, je ne comprends pas vraiment ses blagues sur la déco délicieusement kitsch. En revanche, je me lâche en entamant le premier de mes neuf plats surprises et ma langue se délie lorsqu’il s'agit de complimenter le chef japonais maîtrisant comme personne notre cuisine française. À défaut d'être amants, nous ressortons bons amis, mais la cuisine adoucit les maux...

Coup de coeur :

La classe discrète du service japonais

Un beau jour, un chef japonais tomba désespérément amoureux de la gastronomie française. De leur amour naquirent d’exquis mets marqués par le métissage : des gambas croquantes au melon frais et tomates en gelée. Mais leur favorite restait leur petite dernière : la mousse passion dormant sous sa couette de doux mascarpone et ananas cuit. Chaque visiteur, plongé dans cette ambiance romantique et raffinée, y passait un séjour inoubliable. Aussi, le Petit Paumé bénit leur union.

Coup de coeur :

La boule de chocolat blanc se craquelant sous le coulis chaud de framboises

  • RPPP 2012
  • RPPP 2011

Connecte toi à ton compte pour laisser un commentaire <3

Avis Au 14 Février

note: 4.5/5

Note de 4.5 sur 5 basée sur 2 commentaires

Ecrire un commentaire
  • Lizz

    Petit Débutant

    note: 5/5

    Menu

    note: 5/5

    Déco

    note:3/5

    Service

    note: 4/5

    Qualité prix

    note 3/5

    Une jolie envolée gustative

    le 11/02/2015

    Idéal pour un dîner en amoureux. La cuisine est juste et créative, les dressages impeccables. Un plaisir pour les yeux comme pour les papilles. J'applaudis le menu unique qui permet de se laisser guider et découvrir de nouvelles saveurs. Le prix ne me parait pas rédhibitoire au vue de la qualité et du travail de chaque plat. Il faut un sacré appetit pour aller jusqu'au bout. Par contre la formule 6 verres de vins a été un peu trop ambitieuse pour mon compagnon et moi, même si nous ne conduisions pas. La formule quatre verres doit être amplement suffisante. Un cuisinier qui mérite son étoile !

  • Chris695

    Petit Débutant

    note: 4/5

    Menu

    note: 0/5

    Déco

    note:0/5

    Service

    note: 0/5

    Qualité prix

    note 0/5

    le 06/11/2011

    Excellent, une valeur sure des chefs futurs lyonnais. Simplificité et raffinement , vous serez surpris par le résultat créatif des saveurs. Peu de tables et toujours complet le soir... Réservez c'est bon signe!