Sortir

Interview : Arvid Rosengren, meilleur sommelier du monde 2016

13/02/2017

Il est suédois, travaille dans un prestigieux restaurant new-yorkais et nous a rendu visite à Lyon la semaine dernière. Meilleur sommelier du monde en 2016, Arvid Rosengren vous explique comment choisir un bon vin.


Pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?

Bonjour, je m’appelle Arvid Rosengren, je suis Suédois de naissance. J’ai fait la majeure partie de ma carrière à Copenhague mais j’ai déménagé aux Etats-Unis, à New York, il y a exactement deux ans. Je travaille dans un petit restaurant décontracté, très focalisé sur le vin, qui s’appelle le Charlie Bird. En parallèle, je fais aussi un peu de conseil.

L’année dernière, j’ai eu la chance d’obtenir le titre de Meilleur Sommelier du Monde, que je visais depuis sept ans !

 

Quel vin en particulier vous a convaincu de faire ce métier ?

Beaucoup de sommeliers parlent d’un Romanée Conti 1945 ou d’un Château Latour millésime 1961 comme étant leur première expérience formatrice avec un vin. Pas moi. J’aime le vin depuis un jeune âge mais le premier vin qui m’a fait tomber à la renverse n’était qu’un simple Nebbiolo du Piémont. J’ai été impressionné par tous les différents arômes : comment était-il possible d’en avoir autant dans un seul verre de vin ? À partir de cet instant, j’étais lancé.

 

Quel vin pour un premier rendez-vous ?

Quelque chose de pas trop compliqué, de délicieux et de buvable, pas trop snob ni trop chic. Peut-être un bon Beaujolais Cru (qui peut toujours être sérieux mais toutefois délicieux et buvable).

 

Quel vin pour la Saint-Valentin ?

Tout ce que votre bien aimé(e) préfère ! Ca ne doit pas etre un vin trop intellectuel par contre. Préfèrez quelque chose de plus appreciable et hedoniste, comme un Bourgogne, Beaujolais, Grenache ou quelque chose de similaire. Et pourquoi pas un Champagne rosé ?

 

Quel vin conseillez-vous à 18 ans ? 35 ans ? 50 ans ?

À 18 ans on ne peut même pas boire dans ce pays ! C’est paradoxal. Pour moi, le vin est hors du temps et universel. Cela dépasse les questions de genre, de race, d’âge, etc. Si j’étais plus jeune, j’aurais surement pensé qu’un jeune de 18 ans préférerait un vin plus simple ou plus fruité mais on me prouve sans cesse le contraire. Je vois tout le temps des jeunes qui demandent des vins minéraux, végétaux, complexes plutôt que des vins très fruités.

 

Vous organisez un dîner avec des amis, quel vin leur servez-vous ?

Je n’organise des dîners avec des amis que très rarement donc quand je le fais, j’ai tendance à suivre un choix standard, presque « ennuyeux » du type : un Riesling, un Bourgogne blanc, un vin blanc de Loire, un Bourgogne rouge, un Barolo ou un Barbaresco, un Vallée du Rhône Nord… mais je m’en écarte de temps en temps.

 

Que pensez-vous du Beaujolais ?

J’adore ! Bien que certains des meilleurs vins deviennent de plus en plus durs à obtenir en quantité, ils ont tout de même une valeur extraordinaire et de vraies capacités gastronomiques. J’ai toujours plusieurs différents bons Beaujolais sur ma liste.

 

Comment reconnaissez-vous un bon vin ?

En premier, l’équilibre. Ensuite, l’harmonie et la complexité aromatique. Enfin, une histoire intéressante à raconter, que ce soit le terroir, la méthode de production, la culture et l’histoire du château ou les hommes et femmes qui le travaillent.

 

Bordeaux ou Bourgogne ? Pourquoi ?

La Bourgogne, pour sûr. J’adore le Bordeaux mais il doit avoir bien vieilli. La Bourgogne est une région qui m’a tout de suite accueilli. Même lorsque j’étais encore en train d’apprendre mon métier, je visitais et goûtais les domaines très connus de Bourgogne. Elle aura toujours une place à part dans mon cœur.

 

Quels sont vos trois vins préférés ?

Euh… c’est toujours une question difficile, cela change chaque jour ! En ce moment, mes goûts se portent sur un Riesling Vin de Moselle ou quelque chose comme un Kabinett d’Egon Müller. Aucun autre vin ne définit l’équilibre autant que celui-ci et ce, sans perdre en intensité !

 

Crédit Photo : Ungano Agriodimas

Votre commentaire

Veuileez fsdsqfsdfdsqf