DV1 - Fermé

note: 3/5

Note de 3 sur 5 basée sur 25 commentaire(s)

Adresse

DV1 - Fermé

6, rue R. Violi

Lyon 69001

Voir le plan

Tarifs

Entrée : prix selon programmation

Verre : 8 € - Bouteille : 85 €

Horaires

LundiFermé
MardiFermé
MercrediFermé
Jeudi00h00-6h00
Vendredi00h00-6h00
Samedi00h00-6h00
DimancheFermé

À savoir

  • Gay Friendly
  • Ouvert après 1h
  • Musique live
  • Privatisation pour groupes
  • Espace fumeur
  • Ouvert en semaine
  • Soirées à thème

L'avis du Petit Paumé

Ô DV1 comment oses-tu me faire ça ? Après tant d'années passées ensemble, la rupture est brutale. Je ne sais pas si mon cœur s'en remettra. Tu as su par ta programmation variée me faire découvrir des sons dont j'ignorais l'existence. Ton personnel accueillant illuminait mes week-ends d'hiver bien moroses. Ô DV1 je te pleure et je suis sûr que je ne suis pas le seul. Bon vent l'ami.

Informations complémentaires :

Etablissement fermé mais affaire à suivre

Je suis à la recherche d'un endroit phare de la galaxie électro. Une nuit, alors que j’erre dans l’univers lyonnais, la musique, tel un champ magnétique, m’attire vers le DV1. Je fais un arrêt au bar à l’entrée pour remettre du carburant dans mon vaisseau, avant de voler vers le sous-sol où je retrouve tous mes semblables : les électro addicts, qui viennent adorer les artistes sur scène. Pas de trou noir, que des étoiles plein les yeux. 

Coup de coeur :

La programmation qui se renouvelle chaque soir

Il y a quelques années, deux jeunes lyonnais découvrirent une cavité sous un bâtiment. Ce n’est qu’après plusieurs tentatives infructueuses qu’ils réussirent à pénétrer dans une grotte dédiée à un culte particulier, celui du dieu Electro. Un peu intrigués au début, ils burent un calice de vodka et tout s’éclaira ! Des animations vidéo ornaient les murs de la caverne tandis qu’un DJ roumain officiait aux platines. Ils décidèrent de rentrer dans les Ordres de l’électro et restèrent au DV1.

Informations complémentaires :

Programmation internationale et locale

Repérés sur la Presqu’île : Lyonnais qui ne jurent que par les nuits berlinoises et londoniennes. Ces jeunes loups sont à la recherche de la fameuse électro « minimale » et sont comme possédés dès leur arrivée sur le dancefloor. Chaque week-end, ils reviennent pour profiter de la programmation et de la décoration qui changent au fil des semaines. Une chose est sûre : le DV1, ça ne plaît pas à tout le monde mais eux, ça leur plaît !

Coup de coeur :

La carte des cocktails

Ce soir, je suis chaude comme une baraque à frites et belle comme un pétard qu’attend plus qu’une allumette. Après quatre heures de préparation, je file à Hôtel de Ville – oui, moi j’aime pas aller en boîte trop loin – et je compte bien ne pas rentrer seule ! Une fois à l’intérieur, la soirée bat son plein sur de l'électro aussi minimale que la longueur de ma jupe. Les consos sont abordables, alors je le deviens. Je rentre finalement aux bras d’un Apollon. En tout cas, hier soir, il y ressemblait...

Coup de coeur :

Le fumoir pas trop enfumé

Coup de gueule :

Le vestiaire

Informations complémentaires :

Privatisation pour groupes jusqu'à 250 personnes

00h00 : les premières bandes de jeunes débarquent aux portes du DV1. Passablement éméchés, nous passons tout de même la surveillance de Cerbère. 00h30 : on se déhanche violemment sur la musique commerciale de la première salle. 01h00 : l’alcool aidant, nous libérons nos pulsions animales sur la musique électro nettement plus pointue de la seconde. 01h30 : il est temps de reprendre son souffle sur un canapé de la zone fumeur. 02h00-05h00 : la chronologie s’embrouille un peu mais cette partie fut sûrement la meilleure.
Une entrée gratuite, un barman adorable, une bouteille de vodka avec une table, la table… dans le fumoir. Aïe ! Alors je bois pour oublier, et danse au rythme de la musique électro minimal. Alors bon forcément, je ne me souviens pas de toutes les rencontres que j’ai faites, ni même de tous mes fous rires. En revanche, cette table dans le fumoir, je ne peux pas l’oublier, mes cheveux et mes vêtements sentaient encore le tabac le lendemain. PS : je ne fume pas.
Rue déserte, dernière cigarette, je rentre au DV1. Juste un bar, qui éclaire les salles, ambiance torride. J’veux des disques, musique généraliste, faut que ça danse. Deuxième salle, musique électro, j’veux pas dormir. Ils m’entraînent au bout de la nuit, les clubbers du DV1. J’aime ces filles, aux talons aiguilles, qui se bécotent. Ça donne beaucoup de chaleur au fond de mon boxer. Ils m’entraînent jusqu’à l’insomnie, les démons de minuit.
  • RPPP 2017

L'avis des paumés

note: 3/5

Note de 3 sur 5 basée sur 25 commentaires

  • Eric Dampierre

    Petit Canut

    note: 4/5

    Programmation très pointu

    le 14/03/2016

    Boite très sympa avec une programmation vraiment cool. On est au royaume de l'electro et de la tech-house.

  • claraaddicted

    Petit Débutant

    note: 2.5/5

    Le dernier recours

    le 24/02/2016

    Une salle de taille assez modeste, donc il ne faut pas avoir peur de se "tremper" avec les gens bien en sueur et qui sont presque en transe dans la techno. Bon point, la ventilation. Un espace fumoir pas top top. Et un barman pas des plus sympathiques mais bon. Par contre ils proposent quelques fois des artistes sympas !

  • Baptouzol

    Petit Débutant

    note: 3/5

    mouais mouais

    le 16/02/2016

    Peut mieux faire... Point positif : la programmation underground Point négatif : la taille !! trop petite !

  • Théa69000

    Petit Lyonnais

    note: 2.5/5

    Rien d'exceptionnel

    le 28/04/2015

    Il faut évidemment apprécier la musique éléctro, rien de bien négatif contre cette boite à part l'accueil aux vestiaires qui est absolument désagréable au plus haut point !

  • Destal

    Petit Débutant

    note: 1/5

    le 24/10/2014

    De tous les clubs dits "underground" de Lyon, le DV1 demeure sans aucun doute le moins fréquentable, et ce malgré une programmation souvent de qualité : videurs désagréables, confort limité à une poignée de places assises, fumoir invivable et cette récente installation scénique d'un gout discutable cache la moitié de la scène... Dommage pour celui qui aura joué un rôle majeur dans la démocratisation d'une musique électronique de qualité à Lyon de nombreuses années durant.

  • Galoua

    Petit Débutant

    note: 2.5/5

    Des vigiles désagréables et agressifs

    le 05/07/2014

    Musique et ambiance sympa. Mais les vigiles sont particulièrement violents. Ils n'hésitent pas à faire violence à des personnes alcoolisées. J'avais même l'impression qu'ils étaient ici pour se battre... C'est une discothèque sympa mais influencé par l'agressivité des vigiles. Dommage !

  • jay

    Petit Débutant

    note: 2/5

    mauvais accueil

    le 18/06/2014

    une boîte vraiment sympa tant pour le décors que la musique, mais un accueil des plus désagréables. des videurs qui n'hésitent pas à utiliser la violence même à l'égard des filles, un vestiaire obligatoire même pour un gilet, un vigile qui vous fait attendre sur le trottoir sans aucune raison ....

  • MrG

    Petit Paumé

    note: 3.5/5

    Correct

    le 29/05/2014

    C'est une boîte sympa, surement une référence en terme d'electro, mais malheureusement le lieu est trop étriqué et il y a trop de mecs, on en profite du coup un peu moins...

  • Georges Caron

    Petit Débutant

    note: 0.5/5

    Mauvais

    le 09/05/2014

    Un accueil systématiquement désagréable et agressif. Aussi bien du videur qu au vestiaire obligatoire, ou on vous oblige même a quitter votre pull si vous n avez rien d autre sur vous, histoire de vous prendre 2euros. Une musique sympa, mais une ambiance moyenne. Tellement d autres endroits bien plus sympa sur Lyon a découvrir, passer votre chemin!

  • Florian Cartet

    Petit Débutant

    note: 3.5/5

    le 26/04/2014

    C'est une boîte sympa, surement une référence en terme d'electro, mais malheureusement le lieu est trop étriqué et il y a trop de mecs, on en profite du coup un peu moins...